Les émeutes raciales: depuis quatre jours les États-Unis sont à feu et à sang

Les émeutes de Minneapolis / photo: Facebook
Les émeutes de Minneapolis / photo: Facebook

Les États-Unis brûlent, de New York à Tulsa et à Los Angeles. Le pays sort du confinement pour plonger dans une vague d’émeutes raciales, avec des incendies, des pillages, des attaques contre la police, des blessés, 1400 arrestations et l’intervention de l’armée.

Les émeutes ont commencé à Minneapolis après la mort de d’un délinquant noir lors d’une arrestation. Désormais, la version largement diffusée par les médias, qui implique la police dans la cause de la mort, est mis à mal par l’autopsie, mais c’est trop tard: les violences et les pillages s’étendent. L’agitation est depuis devenue un phénomène national.

Peu de régions d’Amérique ont été épargnées, les violences s’étant répandues presque partout.

  • À Indianapolis, la police enquêtait sur des “tirs multiples” en ville, dont un qui a fait un mort, au milieu des manifestations. La police n’a pas été impliquée dans ces coups de feu.
  • À Washington, la Garde nationale, déployée devant la Maison-Blanche, a repoussé un groupe de manifestants, comportant un fort contingent d’Antifa. Le président Donald Trump a pu atterrir sur la pelouse en hélicoptère présidentiel.
  • À Philadelphie, au moins 13 policiers ont été blessés lorsque des “manifestations pacifiques” ont tourné à la violence. Au moins quatre véhicules de police ont été incendiés. D’autres incendies ont été déclenchés dans tout le centre-ville qui est en feu.
  • À Salt Lake City, des troupes de la Garde nationale ont été déployées par le gouverneur de l’Utah. Les manifestants, violant le couvre-feu ont attaqué une voiture de police et y ont mis le feu, et aussi d’autres véhicules. Un policier a été blessé, frappé à la tête avec une batte de baseball.
  • À Los Angeles, la police a été obligée d’utiliser des matraques et de tirer des balles en caoutchouc pour faire reculer la foule violente. Une voiture de police couverte de graffitis a brûlé dans la rue.
  • À New York, des affrontements ont éclaté à plusieurs reprises lorsque les manifestants ont attaqué les policiers en faisant plusieurs blessés au sein des forces de l’ordre. Des vidéos montre deux voitures de police de New York attaquées par une foule de manifestants qui poussent une barrière contre l’une d’entre elles et la bombardent d’objets. Un cocktail Molotov a été lancé à l’intérieur d’une voiture de police occupée.
  • La police de Saint Louis enquêtait sur la mort d’un manifestant qui avait grimpé entre deux remorques d’un camion de la Fed Ex et qui a été écrasé.
  • Une personne a également été tuée dans le centre-ville de Detroit, juste avant minuit, après que quelqu’un a tiré sur un 4×4.

En général, les forces de l’ordre ont largement évité de s’en prendre aux manifestants, en laissant faire. On dirait que la stratégie Castaner-Lallement a fait des émules outre-Atlantique.

À Minneapolis, l’État a envoyé plus de 4000 soldats de la Garde nationale et a déclaré que leur nombre allait bientôt passer à 11 000.

La situation à Minneapolis ne concerne plus du tout le meurtre de George Floyd“, a déclaré le gouverneur Tim Walz, qui a également déclaré que les forces locales avaient été débordées la veille. “Il s’agit d’attaquer la société civile, d’instiller la peur et de perturber nos grandes villes.

Des couvre-feux nocturnes ont été imposés dans plus d’une douzaine de grandes villes du pays, dont Atlanta, Denver, Los Angeles, Minneapolis et Seattle.

Presque 1400 personnes ont été arrêtées dans 16 villes depuis jeudi, dont plus de 500 vendredi à Los Angeles.

Les troubles de cette semaine rappellent les émeutes ethniques qui ont eu lieu à Los Angeles il y a près de 30 ans, après l’acquittement des policiers blancs qui avaient frappé le délinquant noir Rodney King. Plus de 60 personnes étaient alors mortes, plus de 2000 furent blessées et des milliers ont arrêtées, avec des dommages matériels dépassant le milliard de dollars.

Les gouverneurs de la Géorgie, du Kentucky, de l’Ohio et du Texas ont également rappelé la Garde nationale après que les manifestations ont tourné à la violence pendant la nuit.

Source: AP

 

8 Commentaires

  1. Une bavure policière ayant entraîné la mort d’un délinquant black , et voilà l,’étincelle qui enflamme la prairie ….comme en France , et ailleurs , même scénario, même collusion racailles-antifas pour foutre la m….
    Comme par hasard , sous le mandat de Trump , à quelques mois des élections…..

  2. eh oui… comme par hasard..
    singes par les manipules en Angleterre
    et reflechir au drapeau des Antifas democrates americains
    et le drapeau communiste allemand en 1933

    Comme dit Trump :
    “Félicitations à notre Garde nationale pour l’excellent travail qu’elle a accompli dès son arrivée à Minneapolis, la nuit dernière.
    Les anarchistes dirigés par l’Antifa, entre autres, ont été rapidement arrêtés.
    CELA AURAIT DU ETRE FAIT par le maire dès la première nuit et il n’y aurait pas eu de problème!”

    https://fl24.net/2020/05/31/au-royaume-uni-des-gauchistes-singent-les-manifestations-des-etats-unis-bientot-les-emeutes/?fbclid=IwAR28ZpYCaCByZ3F11vcmUhAGPWYGhu9gi-offQIW5n13uwl8YXXCLA2PD2U

  3. […] Les violences, qui s’étaient propagées à San Francisco, Las Vegas, Atlanta et New York, avaient fait à l’époque 59 morts et 2 328 blessés. Les citoyens américains avaient dû assurer leur défense et celle de leurs biens face aux pillards, dont le racisme ne constituait en vérité que l’excuse pour semer le chaos et voler les honnêtes gens, comme encore aujourd’hui. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici