Jusqu’où ira-t-elle? La gauche américaine paye les cautions pour libérer les émeutiers de Minneapolis

Des émeutiers brandissant le poing à Minneapolis/DR
Des émeutiers brandissant le poing à Minneapolis/DR

Au moins 13 membres du personnel de campagne du candidat de gauche Joe Biden, ont affiché sur Twitter qu’ils faisaient des dons au Minnesota Freedom Fund, qui paye les frais de mise en liberté sous caution des émeutiers et des pillards qui ravagent Minneapolis.

Le porte-parole de la campagne de Biden, Andrew Bates, a refusé de répondre sur ses dons qui finance la remise en liberté de personnes arrêtés pour la vague d’émeutes raciales anti-blanches qui frappent désormais l’ensemble des États-Unis, mais s’est contenté de justifier la colère tout en assurant que plus de violence ne résoudra pas les “problèmes de justice”.

La campagne de Donald Trump a déclaré qu’il était “troublant” que l’équipe démocrate “soutienne financièrement le chaos qui blesse des innocents et détruit ce que de bonnes personnes ont passé leur vie à construire”, dans un courriel concernant l’article de Reuters qui demandait à Biden de condamner les émeutes.

Trump, qui s’est décrit comme un président “de la loi et de l’ordre”, a déclaré que les États et les villes devaient “se montrer beaucoup plus sévères” face aux “voyous”, sinon le gouvernement fédéral se chargera de rétablir l’ordre.

On ne sait pas combien de personnes ont été emprisonnées après quatre nuits de manifestations. Samedi, le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, a révélé que nombre des personnes arrêtées étaient originaires de l’extérieur de l’État, expliquant ainsi que les violences “ressemblent à une opération militaire”, orchestrée par l’extrême gauche.

Des activistes extrémistes, soutenus officiellement par le parti démocrate, avec le silence complice de son candidat aux prochaines élections présidentielles, Joe Biden.

Source: Reuters

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici