Jean-Jacques Bourdin contrôlé à 186km/h, sa femme balance le nom du gendarme sur le net

Jean-Jacques Bourdin et sa femme Anne Nivat/DR
Jean-Jacques Bourdin et sa femme Anne Nivat/DR

Dimanche 24 mai, le journaliste âgé de 70 ans, revenait du sud de la France par l’A75 quand les gendarmes du Peloton motorisé (PMO) de Saint-Flour l’ont arrêté pour un excès de vitesse. Une situation plutôt cocasse, pour l’interrogateur de RMC qui n’a pas apprécié que l’affaire soit divulguée dans la presse.

Roulant au volant d’une Audi A6 limousine, Jean-Jacques Bourdin a été contrôlé à 186 km/h où la vitesse autorisée allait jusqu’à 130 km/h. Une vitesse de 176 Km/h a finalement été retenue. Son véhicule a été immobilisé, et son permis de conduire lui a été retiré.

Au-delà de la limite des 100 km imposée depuis le 11 mai, le journaliste avait une dérogation professionnelle et personnelle qui l’y autorisait.

Mais la révélation de l’affaire dans la presse régionale a fait exploser de colère la femme du journaliste, Anne Nivat, qui a balancé le nom du gendarme qui avait verbalisé son mari, et accusé le journal La Montagne de ne pas avoir vérifié ses sources, ce dont s’est défendu le journal.

Source: La Montagne

5 Commentaires

  1. Comment peut-elle connaitre le nom du gendarme, celui-ci n’apparaissant jamais sur leur tenue, encore moins sur le pv (juste le n° de matricule) ?

  2. Tu es un gros rigolo toi ;
    parce que quand on a le bras long rien n’ est inaccessible….
    C’ est ça l’ égalité Ripouxblicaine dans leur république franc-maçonne …..

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici