Elle offrait 10 000 euros pour faire assassiner son mari

Justice. Image d'illustration/Pixabay
Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay

Un habitant de Besançon âgé de 55 ans a déposé plainte le mois dernier, expliquant avoir été contacté par un homme qui affirmait avoir été recruté par sa femme pour l’assassiner. Comme il n’avait pas l’intention de le tuer, l’individu lui proposait des preuves de ce qu’il avançait contre de l’argent.

Lors d’une conférence de presse, le procureur de la République a expliqué que l’épouse de cette “victime en puissance”, une infirmière de 51 ans, a reconnu devant les enquêteurs avoir recruté un homme pour assassiner son mari, “tout en disant n’y avoir jamais cru“.

À la suite de la plainte du mari, l’homme de 24 ans et la femme accusée ont été placés sur écoute par la police judiciaire de Besançon. “Ces écoutes téléphoniques, ainsi que des mails, ont immédiatement rendu crédible ce scénario“, a précisé le procureur.

Les investigations ont mis en évidence qu’un contrat d’un montant de 10 000 euros avait effectivement été passé entre les deux personnes, qui s’étaient rencontrées dans un club de vacances.

Le jeune homme, connu de la justice pour des escroqueries, a confirmé en garde à vue qu’il avait reçu une somme en liquide mais qu’il n’avait jamais eu le projet de tuer son mari. Il a été placé sous le statut de témoin assisté. La femme a été mise en examen et incarcérée pour “mandat criminel”.

Cette infraction créée en 2004 et passible de 10 ans de prison correspond au fait de “passer un contrat pour faire assassiner quelqu’un, même si cet assassinat n’a été ni commis, ni même tenté“.

Source: Sud Ouest

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici