Sa femme commence à accoucher dans la voiture, il reçoit un PV pour stationnement gênant

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Un automobiliste s’est pris une prune pour stationnement gênant alors que son épouse était en train d’accoucher dans la voiture stationnée devant les urgences de l’hôpital. Il dénonce un manque d’empathie et un excès de zèle de la part de l’administration.

Après avoir négocié avec les autorités, en expliquant son cas, pendant quatre mois et demi, cet habitant du Doubs confie son amertume au quotidien L’Est Républicain.

Il explique qu’il a été verbalisé pour stationnement gênant, alors que sa femme était en train de perdre les eaux, dans le véhicule qui a dû s’arrêter juste devant les urgences de l’hôpital.

Mon épouse perdait les eaux. Le travail avait commencé. C’est à peine si on ne voyait pas la tête du bébé…“, raconte le malchanceux qui affirme avoir été perturbé par l’insistance de sa femme qui disait que le bébé arrivait.

Pris de panique il a garé sa voiture devant les urgences pour aller chercher de l’aide. “J’ai laissé le moteur tourner. Je suis entré comme un fou aux urgences, j’ai pris un fauteuil roulant, je suis reparti, j’ai installé mon épouse dessus.” Une sage-femme l’a pressé d’accompagner sa femme en laissant la voiture car l’accouchement devait être imminent et le jeune papa a pu y assister in extremis.

Le PV de 35 euros pour stationnement gênant est arrivé 10 jours plus tard. Les parents ont décidé de le payer et contester ensuite, selon la procédure, en expliquant les circonstances exceptionnelles.

Je n’étais pas réellement garé, le moteur tournait. C’était un arrêt en urgence et je ne gênais absolument pas la circulation d’une autre voiture, même celle d’un 3,5 tonnes“, explique l’automobiliste.

Mais ce n’est pas le seul point qui le choque. “Un gendarme en uniforme était présent à notre arrivée“, raconte-t-il au journal. “Il buvait un café. Il a vu la scène et n’a pas bougé alors que nous étions en difficulté.” Mettre un PV, ça doit rapporter plus de satisfaction professionnelle…

Depuis, tous ses courriers explicatifs envoyés aux autorités n’ont reçu aucune réponse. L’administration ne lâche pas si facilement ce qu’elle a déjà touché. Quant à la dimension humaine des services, n’en parlons pas.

Source: L’Est Républicain

1 COMMENTAIRE

  1. Ils vont lui répondre “puisque vous avez payé c’est que vous reconnaissez l’infraction”.
    J’ai eu la même chose, ils disaient “si vous voulez contester, il faut d’abord payer”, ensuite ils ont contesté la contestation parce que j’avais payé

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici