Pourquoi cet Iranien a-t-il décapité sa fille de 13 ans dans son sommeil en utilisant une faucille?

Romina Ashrafi, 13 ans décapitée par son père à l'aide d'une faucille, en Iran/Twitter
Romina Ashrafi, 13 ans décapitée par son père à l'aide d'une faucille, en Iran/Twitter

L’opinion publique iranienne est secouée par ce fait divers sordide. Romina Ashrafi, une iranienne de 13 ans s’est enfui avec un homme de 30 ans qu’elle souhaitait épouser parce que son père s’opposait à son mariage, avec un musulman sunnite alors que sa famille est chiite.

Après la disparition de l’adolescente, le père de Romina Ashrafi porte plainte contre le fiancé de cette dernière pour “enlèvement”. Les fuyards sont arrêtés cinq jours plus tard. L’adolescente supplie les autorités de ne pas être remise à son père, mais en vain.

Le lendemain, elle est assassinée pendant son sommeil par son père qui tente d’abord de l’étrangler avant d’utiliser une faucille pour lui trancher la tête.

Ce meurtre a choqué une partie de l’opinion en Iran, hostile aux lois rétrogrades et l’absence de protection pour les femmes et les jeunes filles, parce que, selon la charia, en vigueur en Iran, le père est considéré comme le propriétaire de son enfant.

Ainsi, le père qui assassine sa progéniture ne sera condamné, selon le verdict du juge, qu’entre trois à dix ans de prison. Alors que le meurtre en Iran est passible de la peine capitale.

Le quotidien iranien réformateur Kargozaran, qui a mis l’affaire en une, s’interroge sur le rôle de la police qui a remis la fille à sa famille, en sachant pertinemment le risque encouru, alors qu’elle aurait pu être accueillie par des organisation de défense de l’enfant.

En Iran, le nombre exact des “crimes d’honneur” n’est pas disponible dans les rapports publics. Or, la police de Téhéran a annoncé en 2014 que 20% des homicides étaient des “crimes d’honneur”, sans donner aucun chiffre

Source: Courrier International

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici