En Allemagne, comme en France: les agressions contre la police explosent

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Chaque jour, en moyenne deux cents policiers en Allemagne sont victimes de coups, insultes ou crachats. Ce chiffre a considérablement augmenté par rapport à l’année dernière. L’Office fédéral de la police criminelle a documenté les cas.

L’Allemagne est un pays de chiffres, c’est indéniable. Les offices statistiques comptent tout et comptabilisent tout, même sur les sujets sensibles qui seraient tabous en France, telle la question des origines des délinquants et criminels.

Les statisticiens ont aussi mis en chiffres la violence contre les policiers, qui a considérablement augmenté outre-Rhin. L’année dernière, 36 126 cas ont été enregistrés par la police. Cela représente environ 3000 cas, soit 8,6%, de plus qu’en 2018, et concerne “la résistance aux agents de la force publique et aux personnes de même rang et les agressions physiques dont ils sont victimes“, comme on le répertorie officiellement dans la législation allemande.

Cette évolution est illustrée dans le tableau de la situation fédérale sur la violence contre les policiers. L’Office fédéral de la police criminelle (BKA) a publié jeudi les chiffres de cette enquête. Il en résulte qu’en moyenne deux cents policiers sont victimes de violence chaque jour en Allemagne.

Les forces de l’ordre ont été, par exemple, menacées par des pétards ou attaquées avec des barres de fer. “Ce sont des exemples réels, des actes qui choquent, qui doivent être systématiquement punis.”

Le nombre de policiers victimes des agressions a également augmenté. En 2019, il y avait 69 466 agents agressés dans l’exercice de leurs fonctions. Par rapport à 2018, où il y a eu 65 896 victimes, c’est une augmentation de 5,4%.

Les agresseurs ont aussi de plus en plus un sentiment d’impunité. 31 194 suspects ont été identifiés, soit 5,9% de plus qu’en 2018. Selon le BKA, les auteurs sont souvent appréhendés. Le taux d’élucidation en 2019 était de 98,5%. Cela veut dire que l’on connaît ceux qui agressent les policiers. La question est : sévit-on assez?

Source: Die Welt/ BKA

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici