Une véritable guerre des géants pour la liberté d’expression sur Internet commence!

Donald Trump / Photo: White House
Donald Trump / Photo: White House

L’hypocrisie a atteint un niveau supplémentaire. Twitter, qui étouffe la liberté d’expression et pratique la censure, a critiqué le décret du président Trump visant l’arbitraire géants des réseaux sociaux jeudi. Twitter affirme qu’il menace l’avenir de la liberté d’expression en ligne et de l’internet. 

Ce décret est une approche réactionnaire et politisée d’une loi fondamentale“, a déclaré l’équipe chargée de politique publique mondiale de Twitter dans un communiqué.

Le décret de Trump enjoint aux agences fédérales d’examiner si elles peuvent imposer de nouvelles régles aux géants d’Internet comme Twitter, Facebook et Google, qui possède aussi YouTube.

Plus précisément, il tend à supprimer ou modifier une partie de la section 230 de la loi sur la communication, une loi de référence de 1996 qui offre aux géants d’Internet un privilège en les protégeant de toute responsabilité pour les contenus publiés par leurs utilisateurs. Elle permet aussi de supprimer tout contenu de manière arbitraire.

Twitter se cache derrière les slogans “Section 230 protège l’innovation et la liberté d’expression américaines, et elle est sous-tendue par des valeurs démocratiques“, selon la déclaration de Twitter. “Les tentatives d’érosion unilatérale de la section 230 menacent l’avenir de la liberté d’expression en ligne et de la liberté d’Internet“, ajoute-t-elle.

Ce n’est de la part de Twitter qu’une basse tentative de chantage moral. Un censeur aux mains d’une option idéologique précise se pose en défenseur de la liberté! C’est le comble.

Le clou du problème est que les plateformes de réseaux sociaux se présentent comme des fournisseurs neutres d’espaces d’expression mais se comportent en éditeurs engagés. Ils prennent des “décisions éditoriales” y compris de décider arbitrairement ce qui est véridique et ce qui ne l’est pas, puis de sanctionner les internautes.

Or, les médias classiques qui se comportent ainsi ne sont pas protégés de poursuites judiciaires. Les réseaux sociaux le sont. Le président Trump estime qu’ils devraient être privées de leur immunité pour établir une certaine égalité.

Surtout que les réseaux sociaux, forts de leur quasi-monopole, imposent une censure à sens unique en éliminant ou limitant les contenus de droite pour des raisons purement idéologiques.

Dans un pays qui a longtemps chéri la liberté d’expression, nous ne pouvons pas permettre à un nombre limité de plateformes en ligne de choisir le discours que les Américains peuvent accéder et transmettre sur Internet“, dit le décret de Trump.

Cette pratique est fondamentalement anti-américaine et anti-démocratique. Lorsque de grandes et puissantes entreprises de médias sociaux censurent des opinions avec lesquelles elles ne sont pas d’accord, elles exercent un pouvoir dangereux“.

Source: Fox News

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici