Émeutes raciales: Des Noirs précisent posséder le commerce pour inciter les pillards à attaquer les autres

Affiche d'un commerçant noir à Minneapolis/Facebook
Affiche d'un commerçant noir à Minneapolis/Facebook

“Black owned”, signifie “propriété noire”, c’est ce qu’affichent explicitement des afro-américains sur la devanture de leur magasin, à Minneapolis, pour être épargnés des pillards, qui seront ainsi encouragés à s’attaquer à d’autres commerces dont les propriétaires ne sont pas Noirs.

Dans cette ville du nord des nord des Etats-Unis, cela fait plusieurs jours que des émeutes raciales ont éclaté, prenant prétexte d’une bavure policière filmée, ayant entraîné la mort d’un afro-américain. Opportunistes, les émeutiers en ont profité pour piller les magasins, sous couvert du parfait alibi de la haine anti-flic, exacerbée pour l’occasion.

Ces affiches révèlent la nature raciste du déferlement de haine qui s’abat aux Etats-Unis. La véritable cible de ces émeutes est en vérité: la population blanche, dont la police symbolise la prétendue “domination raciste” qui justifie l’ouverture de cette chasse aux Blancs.

Comme en France, la haine anti-flic, n’est que le cache-sexe d’une haine envers la population blanche, érigée en bouc-émissaire par la gauche américaine, et ses activistes parfaitement anti-américains.

Les Blancs sont devenus les Juifs d’hier, rendus responsables de tous les maux, surtout ceux dont ils sont innocents, pour assouvir les pulsions violentes de populations motivées par l’unique volonté de les dominer.

Source: Twitter

9 Commentaires

  1. c’est ce qu’on appelle du RACISME
    aux Etats-Unis, vous etes UN Americain d’ethnicite noire blanche ou asiatique, etc… peu importe. Revendiquer qu’on est BLACK… et apres, ils s’etonnent ??
    Je temoigne que lorsque, comme moi, vous etes Americain ‘blanc’ et que vous etes arretes par la POLICE (ou meme par des gardiens de parcs, ou des agents des frontieres y compris dans un aeroport, vous faites PROFIL BAS. Pas de geste intempestif. Pas de parole inconsideree. Ce qui me semble tout a fait normal !

  2. […] “La haine ne fait que se cacher. Elle ne disparaît pas. Et quand quelqu’un au pouvoir souffle sur la haine sous les rochers, elle en sort. Les mots d’un président sont importants”, a osé, dans un délire orwellien, celui dont les partisans financent les violences ciblant les honnêtes citoyens dont le seul tort est la couleur blanche de leur peau. […]

  3. […] “Je me souviens du couvre-feu, de m’être précipitée chez moi et d’avoir vu sur le chemin en voiture des cendres tomber du ciel, d’avoir senti la fumée et vu la fumée s’échapper des bâtiments”, a-t-elle soigneusement choisi de raconter, en occultant malhonnêtement que ce déferlement de violence venaient principalement de Noirs qui en profitaient pour piller. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici