Dans le Val-de-Marne, un homme tué à coups de poings pour une crotte de chien!

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Mercredi 20 mai, un homme de 61 ans, qui venait de faire une remarque à une femme qui n’avait pas ramassé la crotte de son chien à Villiers-sur-Marne dans le Val-de-Marne, a été violemment agressé par le compagnon de celle-ci. Victime de deux coups de poings, le sexagénaire s’est effondré au sol et est mort deux jours plus tard à l’hôpital. Son agresseur, âgé de 38 ans, a été interpellé.

Le 20 mai dernier, un homme de 61 ans discutait avec des voisins devant son domicile dans un quartier tranquille de Villiers-sur-Marne quand il remarque une femme promenant son chien sur l’espace de verdure de la placette jouxtant son pavillon.

En effet, la dame s’éloigne du lieux en abandonnant une déjection de son compagnon à quatre pattes au milieu de la place. Le sexagénaire l’interpelle alors et lui demande poliment de ramasser la crotte de l’animal, lui fournissant même un sac en plastique.

La femme s’exécute de mauvais cœur et, rentrant à son domicile situé à proximité, se plaint à son compagnon de ce qu’elle considère comme une humiliation. Son sang ne faisant qu’un tour, le conjoint se rend sur la place pour s’expliquer avec le sexagénaire.

L’homme le rencontre donc quelques instants plus tard et une violente altercation se produit entre les deux hommes. Au cours de celle-ci, le sexagénaire est violemment frappé de deux coups de poings au visage par son agresseur, un homme de 38 ans, et s’effondre au sol, sa tête heurtant violemment le bitume.

L’homme ne se relèvera pas et, transporté dans un état très grave à l’hôpital, il y décédera deux jours plus tard sans avoir repris connaissance. Son agresseur sera interpellé sur les lieux juste après les faits.

Ce trentenaire, dont on ne connait pas le profil exact ni les éventuels antécédents judiciaires, a été placé en garde à vue. Déféré au parquet de Créteil, il a été mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

Source: Le Parisien/ Actu Val-de-Marne

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici