CNN diffuse une fake news sur l’arrestation de leur journaliste noir pour raviver des tensions raciales à Minneapolis

Omar Jimenez arrêté / Photo: Capture d'écran YouTube
Omar Jimenez arrêté / Photo: Capture d'écran YouTube

La chaîne américaine CNN a reporté que leur journaliste Omar Jimenez, a été arrêté et menotté par la police de Minneapolis tôt vendredi matin pendant un reportage en direct sur les émeutes ethniques ayant ravagé la ville. Ils ont essayé par la même occasion de faire passer une grosse fake news.

CNN a affirmé que le journaliste a été arrêté par des policiers blancs parce qu’il était noir. Ce mensonge par omission, avec une suggestion de racisme latent de la part de la police, n’a pas précisé que c’était toute l’équipe, noirs, blancs et hispaniques, qui a été arrêtée par la police.

Aucune explication n’a été fournie par les forces de l’ordre lors de son interpellation alors que l’équipe de la station spécialisé dans la désinformation de gauche filmait l’arrestation d’un manifestant avant d’être encerclé par des policiers.

Ce qui m’a rassuré, c’est que cela s’est produit en direct à la télévision“, a déclaré Omar Jimenez aux téléspectateurs à l’issue de sa libération. “Vous n’avez pas à douter de mon histoire, elle n’est filtrée en aucune manière; vous l’avez vue de vos propres yeux.

Comme on peut voir, même les images en direct à la télé peuvent être manipulées par un commentaire tendancieux qui affirme le contraire de ce que montrent les images. Une mise en scène? Sans aller jusque là, CNN a profité de l’incident pour attiser la haine anti-flic sur fond de l’animosité raciale.

L’information et le commentaire qui frôle le fake news a été massivement repris dans les médias français, LCI, BFMTV, le journal de TF1, sans parler des sites web de la presse écrite.

CNN a décidé de jouer la carte de victimisation et a dénoncé une “violation flagrante” des droits garantis par le Premier amendement, qui consacre notamment la liberté de la presse.

Cette interpellation, et surtout la fausse interprétation de la chaîne à l’audience nationale, pourraient raviver les tensions raciales dans la ville et à travers les Etats-Unis, car Omar Jimenez étant noir et la plupart des policiers, vus sur les images, blancs.

Minneapolis a été le théâtre jeudi soir d’une troisième nuit de pillages, d’actes de vandalisme et d’incendies par une foule haineuse à majorité noire.

Dans cette ville du nord des nord des Etats-Unis, cela fait plusieurs jours que des émeutes raciales ont éclaté, prenant prétexte d’une bavure policière filmée, qui a fait le tour du monde, les émeutiers en ont profité pour piller les magasins, sous couvert du parfait alibi de la haine anti-flic, exacerbée pour l’occasion.

Source: Reuters/ CNN/ Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici