Un jour: une taxe. Le sénat va frapper encore les plus pauvres en taxant la “malbouffe”

La fabrication du Soleil Vert/Soleil Vert
La fabrication du Soleil Vert/Soleil Vert

Ce jeudi, dans un rapport, des sénateurs macronistes et de gauche préconisent de taxer les aliments présentant une “mauvaise qualité nutritionnelle” et ainsi décider jusqu’à ce que les Français doivent mettre dans leur assiette. On prend d’une main et on dirige de l’autre, vous payez pour faire ce qu’on vous dit.

Prétextant que les Français consomment globalement beaucoup de calories et beaucoup de viande, et prétendant l’argument foireux “de la planète”, un rapport de la délégation à la prospective du Sénat (que ferait-on sans lui?) prône une alimentation “plus sobre et plus végétale”.

En d’autre termes, vous allez payer pour le régime alimentaire qui vous sera imposé! Le cauchemar de Soleil Vert, le parlement veut en faire une réalité.

Les rapporteurs: la sénatrice LREM de Gironde Françoise Cartron et le sénateur PS du Finistère Jean-Luc Fiche prescrivent de “taxer, sur le modèle de la taxe soda, certains aliments en raison de leur mauvaise qualité nutritionnelle (par exemple ceux classés D ou E dans le Nutriscore) et utiliser le produit de ces taxes pour financer des actions d’éducation nutritionnelle ou pour distribuer des chèques ‘alimentation saine’, sur le modèle du chèque ‘énergie’, permettant par exemple d’acheter des fruits ou des légumes frais”.

Les boissons contenant des sucres ajoutés sont déjà taxées depuis 2012 en France. Une taxation uniquement pour taper encore un peu plus dans le portefeuille des Français en sous couvert de faux-semblants hygiénistes, comme l’avait avoué François Baroin.

Le rapport a été adopté à l’unanimité par la délégation à la prospective, ce jeudi. “Il y a sans doute matière à légiférer”, se délecte déjà Jean-Luc Fichet. Sachant que les classes modestes sont les plus sujettes à la “malbouffe”, cette politique ne fera que leur prélever la dernière goutte de sueur qu’il leur appartenait encore.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici