Viktor Orbán n’a pas la langue dans sa poche: il dévoile le système Soros qui tente de mettre la main sur son pays

Viktor Orban. George Soros / Photo: Wikimedia Commons
Viktor Orban. George Soros / Photo: Wikimedia Commons

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a donné une interview à la radio publique Kossuth. Il a expliqué avec une franchise impensable chez les hommes politiques en France, et en Occident en général, comment fonctionnent les réseaux de George Soros. L’interview a été publiée sur le site web du gouvernement hongrois.

Viktor Orbán annonce clairement la couleur : “Nos principaux adversaires politiques sont George Soros et son réseau. Ils représentent une plus grande menace pour le travail du gouvernement que l’opposition“, dit le Premier ministre hongrois.

Ce n’est pas l’opposition hongroise de gauche qui est visée par Orban qui l’accepte comme un élément normal du jeu démocratique. “Le problème, c’est l’ingérence étrangère“, explique-t-il. “George Soros a lancé trois grandes actions pour piller la Hongrie. En fin de compte, c’était toujours une question d’argent“.

Soros a infiltré le système de manière organisée, explique Orban. “La question est de savoir comment l’empire financier de Soros peut-il influencer les décisions gouvernementales dont il espère tirer des avantages financiers.

Soros le fait également avec les organisations internationales en les infiltrant“, affirme le Premier ministre hongrois en faisant sans doute allusion à l’infiltration de la Cour européenne des droits de l’homme. “Il essaie de faire la même chose en Hongrie.

Malheureusement, l’opposition est étroitement liée à ce système Soros. Soros et son équipe, les médias, les journalistes, les militants, les ONG qu’il finance portent des vêtements civils, mais ils sont organisés selon une logique militaire. On voit clairement comment ils s’emparent des problèmes et attaquent les gouvernements en ordre de bataille sur le commandement central“.

Pourquoi Soros veut-il à tout prix évincer Orban et mettre la main sur la Hongrie? Est-ce pour imposer ses valeurs ou son idéologie? Serait-il une sorte de missionnaire de gauche? Orban a une hypothèse sur ce point: “Au bout du compte, tout est une question d’argent, ils veulent piller le pays.

Je suis en politique depuis trente ans et j’ai vu trois fois de mes propres yeux comment Soros et ses troupes voulaient piller la Hongrie“, affirme le Premier ministre hongrois. “Il s’agit de créer en Hongrie des conditions pour amener au pouvoir les gens qui garantiront à ce groupe des avantages matériels”.

Dans ce contexte, Viktor Orban n’est pas juste un homme qui a gagné plusieurs fois de suite les élections. Pour les Hongrois, c’est un rempart. “En fin de compte, il s’agit de l’indépendance et de la souveraineté de la Hongrie“, affirme-t-il.

Source: Wochenblick

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici