Faut-il craindre les attaques de requins en Méditerranée?

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Lundi dernier à Sant-Feliu-de-Guixols, en Catalogne, un nageur paralympique s’est retrouvé nez à nez avec deux requins à moins de 100 mètres du rivage. Déjà, le 30 avril dernier, un requin bleu de près de deux mètres avait été vu, au ras d’un ponton, dans le port de Sète. Est-ce le retour des requins sur les plages de Méditerranée?

En réalité, ils n’étaient jamais partis. Selon Nicolas Ziani, Scientifique référent du Groupe Phocéen d’Etude des Requins, ils sont déjà présents en nombre en mer Méditerranée: “Une cinquantaine d’espèces au total”, détaille-t-il. Et les voir près des rivages n’est pas si rare, en particulier le requin bleu. “Une espèce qui vit au large mais qui vient mettre bas près des côtes” au printemps.

“Le requin aperçu à Sète, par exemple, est une femelle qui s’est rapprochée dans cette optique”, poursuit le spécialiste. “En Catalogne, par contre, les images ne sont pas assez nettes pour affirmer qu’il s’agit de requins bleus. Néanmoins, il semble peu probable qu’il s’agisse de requins-pèlerins, qui mesurent 12 mètres. Quand bien même, ils se nourrissent de plancton”.

Ils sont donc totalement inoffensifs pour l’homme, tout comme les requins bleus, “des requins opportunistes” qui se nourrissent de “calmars, de sardines, d’anchois et de charognes” et n’attaquent pas l’homme. “Il y a deux ans à Marseille, un requin bleu a été vu en train de chasser en zone de baignade. Aucun homme n’a été attaqué”.

Toujours selon Nicolas Ziani, il n’y a eu que “5 attaques de requins recensées en France depuis 1847”, et les espèces de requins menaçants pour l’homme sont absentes ou presque en Méditerranée : “Le requin blanc est en danger d’extinction et n’a pas été aperçu en Méditerranée depuis un siècle, il y a eu des captures anecdotiques de requin-tigre en Espagne et le requin bouledogue en est carrément absent”.

De quoi rassurer les aspirants nageurs, à l’heure où de plus en plus de plages françaises sont progressivement rouvertes à la baignade. Encore faut-il habiter à moins de 100 km des côtes!

Source: L’Indépendant

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici