Covid-19: que vaut ce vaccin chinois présenté comme “fiable”?

Photo: Capture d'écran
Photo: Capture d'écran

La nouvelle fait déjà du bruit: les chercheurs du laboratoire chinois CanSino Biologics ayant testé un projet de vaccin anti-Covid-19 sur 108 volontaires à Wuhan ont publié leurs résultats hier dans The Lancet, la revue médicale de référence.

Les scientifiques assurent que le vaccin a généré une immunité dans cette première étude, menée sur 28 jours, et qu’il est “tolérable”. “Ces résultats sont une étape importante”, a déclaré Wei Chen, l’auteur principal de l’étude, à l’agence de presse Xinua. Pourtant, ces résultats n’indiquent pas nécessairement que le vaccin protège les humains du Covid-19…

Les chercheurs chinoise ont testé deux types d’anticorps : ceux dits de liaison et ceux de neutralisation. Les anticorps de liaison s’accrochent au virus, mais ne l’empêchent pas nécessairement d’infecter des cellules saines et de se multiplier.

Les anticorps neutralisants, eux, sont le test critique pour un vaccin, car ces protéines peuvent aider à tuer le virus et à prévenir l’infection. Or, on ne sait toujours pas de quel niveau d’anticorps neutralisants les gens ont besoin pour combattre l’infection.

Quasi tous les volontaires ont connu une augmentation significative du niveau d’anticorps de liaison, tandis que près de 60% d’entre eux ont constaté une multiplication, au moins par quatre, des anticorps neutralisants.

De plus, les chercheurs ont constaté que la concentration d’anticorps neutralisants augmentait avec la force de la dose de vaccin. Ils ont également mesuré un autre élément essentiel de la réponse immunitaire : les lymphocytes T, dont les niveaux détectables atteignaient un pic après deux semaines.

Des proportions élevées de participants avec des réponses positives aux lymphocytes T ont été notées dans tous les groupes de dose après la vaccination“, ont-ils écrit. Problème, on ne sait pas encore non plus quel niveau de ces cellules T sont nécessaires pour protéger les humains contre l’infection.

En outre, plus de 70% des participants ont connu des effets secondaires légers ou modérés tels que fièvre, fatigue, maux de tête ou douleurs musculaires, mais “Il n’y a eu aucun effet grave dans les 28 jours suivant la vaccination”, est-il écrit dans The Lancet.

Avec toutes ces incertitudes, il est donc un peu tôt pour claironner, comme le fait pourtant cette équipe. Encore un effet de la propagande chinoise: de plus en plus attaquée pour ses responsabilités dans le déclenchement et la propagation de l’épidémie, la Chine rêve sans doute de pouvoir brandir le vaccin qui y mettra fin…

Source: Capital, L’Indépendant

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici