L’industrie internationale de l’avortement financée par un baron du porno

Phil Harvey, le baron du porno et le siège de MSI / Photo: DR
Phil Harvey, le baron du porno et le siège de MSI / Photo: DR

Le géant international de l’avortement, Marie Stopes International, est financé à hauteur de millions de livres sterling par un célèbre magnat du porno, Phil Harvey.

Le magnat du porno, Phil Harvey, a créé son entreprise de distribution de films pornographiques et de sex toys, “Adam and Eve”, en 1971. Son chiffre d’affaires de l’année dernière est de 60 millions de livres sterling.

Selon les rapports de comptes de Marie Stopes International, cette prétendue NGO pratiquant l’avortement à l’échelle industrielle a été financée par le magnat du porno depuis 1995. On estime que Marie Stopes International, qui tue en moyenne cinq millions d’enfants par un, a reçu plus de 7,5 millions de livres sterling de la part de Phil Harvey.

Bien que Phil Harvey soit un des trois fondateurs et occupe toujours la fonction d’administrateur de Marie Stopes International, il n’est que très peu présent sur les sites web de MSI.

Marie Stopes International a déclaré : “Phil Harvey a passé sa vie à défendre la santé et les droits sexuels et reproductifs. Nous sommes fiers qu’il continue à contribuer à l’organisation.” Aucun regret, aucune tentative d’excuse. Ils assument et en sont fiers.

La société de Phil Harvey propose un immense calalogue de films porno et toute une gamme de matériel, y compris des robots sexuels féminins dont  la publicité met en avant le caractère pratique. “Son corps gonflable est également pratique si vous devez l’entreposer ou l’emmener en voyage“, bien plus pratique qu’une femme vivante que l’on ne peut pas ranger dans un carton après le sexe.

On estime que des millions de victimes de la traite des êtres humains, dont des femmes, des filles et des enfants, sont régulièrement utilisées par l’industrie pornographique.

L’organisation qui vit, et grassement, de l’avortement, prétend “être au service des femmes et des filles” tout en acceptant des millions de livres sterling de financement de la part d’un homme qui profite de l’exploitation et des mauvais traitements des femmes par la pornographie.

Les deux industries, celle de l’avortement et celle du porno, ont pas mal de point communs dans la façon de traiter les femmes. La Commission britannique pour la qualité des soins qui a visité les cliniques du réseau Marie Stopes a accusé l’organisme de promouvoir un système d’avortement de type “marché aux bestiaux”.

Source: Daily Mail/Wikipedia

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici