La femme du président chinois XI Jinping est une ambassadrice de bonne volonté de l’OMS

Peng Liyuan / Photo: Twitter
Peng Liyuan / Photo: Twitter

Parmi les “ambassadeurs de bonne volonté” de l’Organisation mondiale de la santé, figurent l’épouse du président chinois Xi Jinping et un journaliste ayant des liens avec les médias publics chinois.

Peng Liyuan, connue comme la “Première Dame de Chine”, est ambassadrice de bonne volonté pour la tuberculose et le sida depuis 2011.

James Chau, un radiodiffuseur né à Londres et basé à Pékin, est “ambassadeur de bonne volonté” pour les objectifs de développement durable et la santé depuis 2016.

La biographie le mentionne comme “présentateur invité sur BBC World News” et “contributeur spécial à CCTV où il interviewe des dirigeants mondiaux et rapporte les dernières nouvelles à 85 millions de téléspectateurs“.

La CCTV ou la Télévision centrale chinoise n’est autre que celle d’État de la Chine. James Chau est donc tout simplement un fonctionnaire propagandiste du régime communiste.

Depuis des semaines, l’agence des Nations unies est critiquée pour son rôle de complice de la Chine dans la dissimulation de l’origine de l’épidémie de coronavirus, en particulier par les États-Unis qui ont suspendu leur financement de l’OMS et menacent de quitter l’organisation.

Le président Trump, très critique à l’égard des relations de l’OMS avec la Chine, a envoyé une lettre cinglante, menaçant d’arrêter définitivement le financement américain à moins que l’organisation ne s’engage à des “améliorations substantielles” dans les 30 prochains jours.

Dans la biographie de Peng Liyuan sur le site web de l’OMS, elle est présentée comme une “célèbre soprano et actrice chinoise” et la “chef de l’ensemble de chant et de danse chinois au sein du département politique général de l’Armée de libération du peuple“.

Il dissimule le fait qu’elle est mariée à Xi, le président du Parti communiste chinois.

Elle est ambassadrice depuis juin 2011 et a été nommée par l’ancienne directrice générale de l’OMS, le Dr Margaret Chan. L’actuel Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a renouvelé son mandat de deux ans en 2019.

Ce n’est pas la première fois que Tedros Adhanom Ghebreyesus agit en ami des dictateurs. En octobre 2017, il a choisi le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, pour devenir ambassadeur de bonne volonté de l’OMS et dans la lutte contre les maladies non transmissibles en Afrique.

Le directeur de l’OMS voulait par cette nomination remercier Mugabe de son soutien dans la course à la direction, écartant les candidatures du Malien Michel Sidibé et de la Sénégalaise Awa Marie Coll Seck.

Source: American Military News

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici