Violences: Marlène Schiappa recommence à délirer en free-style

Marlène Schiappa
Photo / Wikipédia

Interviewée sur France Inter, Marlène Schiappa est revenue sur le sujet des violences conjugales et en a profité pour livrer un véritable festival de déclarations délirantes.

FL24, grand spécialiste du décodage de gloubiboulga idéologique, les déchiffre pour vous.

Première déclaration: “Historiquement, ça n’a pas le même sens de renvoyer les hommes à la maison, et les femmes à la maison. Ça a vraiment un impact. Dans 63 % des familles, c’est la femme qui a fait la totalité des repas pendant tout le confinement.”

Marlène Schiappa prend un sondage bidon pour une donnée scientifique. Et elle oublie au passage les femmes, innombrables, qui aiment cuisiner pour leurs enfants et ne pensent pas du tout que c’est une tâche humiliante qui devrait être effectuée à 50/50 par les hommes. Elle ajoute “historiquement”, pour se donner des airs universitaires, elle qui n’a qu’une licence de “communication et nouveaux médias en écritures électroniques”, un vrai diplôme en carton-pâte… et est la fille d’un historien d’extrême-gauche.

“Nous allons développer un réseau de ‘safe spaces’, des lieux sûrs, avec le dispositif ‘demandez Angela’. L’idée c’est que quand vous êtes en danger, vous vous réfugiez dans un endroit partenaire en demandant à voir Angela.”

Encore une idée pour bobos, un coup publicitaire fumeux qui ne mène nulle part. Nous parions que, dans une semaine, plus personne ne parlera du “dispositif Angela”. Rappelons que Marlène la Sorcière est proche des féministes hardcore, qui voulaient élargir les trottoirs pour faire baisser les statistiques du harcèlement de rue. Les reines du bluff!

“L’argent qu’on met là-dessus n’est pris nulle part ailleurs, il n’y a aucune association ou aucun dispositif qui a eu moins de financement. Il ne s’agit pas de mettre de l’argent sur les conjoints violents, mais d’éviter qu’ils le deviennent.”

L’argent n’est pris “nulle part ailleurs”? Bien sûr que si! Il est pris dans la poche du contribuable, via les taxes et les impôts. Malheureusement pour les Français qui travaillent et cotisent, Marlène Schiappa s’y connaît beaucoup plus en porno qu’en économie.

Bref, tant que Marlène sera au pouvoir, elle dira n’importe quoi. Une fois descendue de son piédestal, elle continuera à délirer toute seule dans son coin, mais la presse ne lui demandera plus son avis. L’ère de la sorcellerie gouvernementale aura une fin. Patientons.

Source: Twitter

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici