VIDEO. Dans le bus, il jette le masque qu’on lui donne, une femme demande qu’il le ramasse, il la tabasse

L'agresseur dans le bus de la ligne 15 TBM, le vendredi 15 mai 2020/Capture d'écran
L'agresseur dans le bus de la ligne 15 TBM, le vendredi 15 mai 2020/Capture d'écran

Vendredi 15 mai, une scène d’une violence malheureusement ordinaire s’est déroulée dans un bus de la ligne 15 TBM à Bordeaux, une racaille a agressé une femme qui lui disait de mettre son masque. Aujourd’hui le témoignage de la victime, livré sur Facebook avec la vidéo de l’agression n’est plus disponible. 

La racaille de taille imposante, s’assoit à côté de sa victime sans porter de masque. Personne n’ose protester. 15 minutes plus tard, des contrôleurs entrent dans le bus.

“Monsieur, le bus repart pas si vous n’avez pas de masque. On vous en donne un. A partir de la semaine pro sachez que c’est une amende. Vous mettez le masque sinon vous descendez.” Hallucinant! Au lieu d’exiger de cette racaille le respect des consignes sanitaires, les contrôleurs lui fournissent un masque.

“J’adore les amendes je m’en fous”, répond la racaille avant de prendre finalement le masque au bout de 5 minutes, car le bus ne repartait pas. “Il fait mine de le mettre. Le bus repart enfin”, relate sa voisine. Mais quand elle s’aperçoit qu’il ne l’a pas mis, elle le réprimande gentiment et lui dis de le mettre.

“Non mais laisse tomber il l’a jeté au sol le masque” recommande une autre femme -qui a ensuite filmé l’agression- à la plaignante. Face à cette désinvolture, cette dernière décide de ne pas laisser passer: “Merde tu fous quoi là? Tu veux pas le mettre ok! Mais ramasse le au moins bordel!” Monumentale erreur.

La racaille se met à insulter la plaignante, fait mine de vouloir la frapper, la traite de “pute”, ce à quoi sa victime lui répond “c’est ta mère la pute!” Et là: PAF! La racaille lui met une “gifle monumentale”. Et la victime a ensuite bondit sur son agresseur, mais ne faisait clairement pas le poids, elle a été rouée de coups, sous les yeux des passagers passifs.

Au commissariat, il n’a pas fallu 30 secondes à la victime pour tomber sur la photo de son agresseur: bien connu de la police pour “vol avec violence, escroquerie et je ne sais plus quoi… 23 ans, l’âge de ma fille”, témoigne-t-elle sur Facebook.


Source: Mur Facebook de la victime, désormais inaccessible.

2 Commentaires

  1. Je suis le conducteur du bus et je confirme tous les dires de la victime. Je n’ai pas vu entièrement la scène, j’étais occupé à conduire et appeler la sécurité mais j’ai entendu le bruit de la claque. La victime a eu 6 jours d’ITT.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici