Le Congrès va bannir les sociétés chinoises des bourses US

Donald Trump Photo: Wikimedia Commons
Donald Trump Photo: Wikimedia Commons

Le Sénat a approuvé à une écrasante majorité mercredi un projet de loi qui pourrait entraîner l’interdiction pour des sociétés chinoises telles que Alibaba Group Holding Ltd. et Baidu Inc. d’être cotées en bourse aux États-Unis, dans un contexte de relations de plus en plus tendues entre les deux plus grandes économies au monde.

Le projet de loi, présenté par le sénateur John Kennedy, un républicain de Louisiane, et Chris Van Hollen, un démocrate du Maryland, a été approuvé à l’unanimité et exigerait que les entreprises certifient qu’elles ne sont pas sous le contrôle d’un gouvernement étranger.

Les législateurs américains avaient lancé des signaux d’alarme concernant les milliards de dollars qui circulent dans certaines des plus grandes entreprises chinoises. L’alarme s’est particulièrement développée sur le fait que l’argent américain finance les efforts des géants technologiques chinois, pour permettre à Pékin d’occuper des positions de leader dans tous les domaines, de l’intelligence artificielle et de la conduite autonome à la collecte de données sur Internet.

Le sénateur Kennedy, à la tête de ce projet, a déclaré mardi à Fox Business que le projet de loi s’appliquerait aux bourses américaines telles que le Nasdaq et Wall Street.

“Je ne tournerais jamais le dos au Parti communiste chinois, même s’ils étaient morts”, a déclaré Kennedy. “Ils trichent. Et j’ai un projet de loi pour les empêcher de tricher.”

Un coup de tonnerre pour l’économie mondiale. Et une gifle majeure des États-Unis à la Chine. La crise du coronavirus n’a pas fini d’avoir des conséquences spectaculaires.

Source: Bloomberg

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici