Après le chèque vacances, le “chèque déconfinement” : l’État fait mumuse avec votre argent

Photo / Slate / DR
Photo / Slate / DR

“Pour soutenir ceux qui en ont le plus besoin, je propose que l’on crée un “chèque déconfinement”, a déliré le patron du parti macroniste, Stanislas Guerini, dans un entretien au Monde, paru ce mercredi dans lequel il décline toutes les folies de la Macronie qui finiront d’achever les Français après le déconfinement.

Au moins, la seule chose qu’on ne puisse pas reprocher au délégué général de LREM, c’est qu’il a saisi le principe du socialisme: prendre l’argent des uns pour prétendre habiller les autres. Seulement on connaît la chanson pour en voir les méfaits tous les jours, à la fin l’argent a disparu et les habits sont de mauvaise qualité, voire même ne sont pas livrés.

C’est le génie du mal qui s’exprime dans ce “chèque déconfinement”, et ça résume le fondement de la politique socialiste dans lequel la France est en train de sombrer. Pourquoi pas un chèque restaurant? Ah, mais ça existe déjà! Un chèque vacances? Ça existe aussi.

Au vu des aides apportées pendant le confinement, on peut aussi considérer qu’il y a eu le “chèque confinement”. Il souhaite également une augmentation directe des salaires des “soignants”, des “enseignants” et des “chercheurs”, ce qui nous fait 3 gros chèques de plus.

Un problème? Un chèque! Et si le problème persiste: c’est qu’il n’y a pas assez de chèques! Guerini n’est que le porteur du carnet de chèques de Macron qui les distribue comme un Cheik. Car souvenez-vous : quand il signe, c’est vous qui payez. Et les Français vont le payer très cher, peut être aussi cher que les Vénézuéliens qui n’ont toujours pas fini de payer…

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici