Une nouvelle étude met en doute l’apparition du coronavirus sur le marché de Wuhan

Marché de Wuhan / Photo: DR
Marché de Wuhan / Photo: DR

Une étude a révélé que le coronavirus avait été transporté au marché d’animaux à Wuhan, en Chine, par une personne déjà infectée par la maladie. Cela met à mal la version chinoise disant que l’épidémie a débuté avec la transmission animale, à partir d’un pangolin ou une chauve-souris.

Les données génétiques accessibles publiquement ne permettent pas de conclure à une transmission du virus entre espèces sur le marché“, a déclaré Alina Chan, une biologiste moléculaire, et Shing Zhan, un biologiste évolutionniste.

Dans leur article, les deux scientifiques se sont dits “surpris” de découvrir que le coronavirus était “prédisposé à la transmission humaine“. Ils ont déclaré que toutes les voies de transmission de l’animal à l’homme, y compris celles des chauves-souris, doivent être examinées.

La possibilité qu’un précurseur non génétiquement modifié se soit adapté à l’homme alors qu’il était étudié en laboratoire doit être envisagée“, selon l’étude rédigée par Alina Chan et Ben Deverman, scientifiques du Broad Institute, un centre de recherche affilié à Harvard et au Massachusetts Institute of Technology, et Shing Zhan, de l’Université de Colombie britannique.

Ce fait nouveau vient s’ajouter aux critiques croissantes selon lesquelles le parti communiste au pouvoir en Chine a minimisé la gravité de l’épidémie et n’a pas communiqué les chiffres exacts du virus dans le pays.

Nous devons aller au fond des choses en ce qui concerne la Covid-19“, a a-t-on déclaré du côté du député britannique Bob Seely, du Parti conservateur. “Nous devons savoir où ce virus a commencé, pourquoi on nous a dit à un moment donné qu’il n’y avait pas de transmission humaine, et quel a été le rôle du Parti communiste chinois“.

Le président Trump, qui a reproché à Pékin son manque de transparence dans sa réponse à la pandémie, a affirmé que le coronavirus avait débuté dans un laboratoire de Wuhan.

Les services de renseignement américains, qui ont conclu que le virus n’a pas été “fabriqué par l’homme ou génétiquement modifié“, enquêtent sur le lieu où l’épidémie s’est déclaré.

Source: Mail on Sunday

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici