Ce migrant afghan de 21 ans assassine dans son sommeil celui qui l’avait hébergé, et parle de “vengeance”

Les clandestins de Calais/DR
Les clandestins de Calais/DR

Jeudi 14 mai, un Afghan de 21 ans a été mis en examen et écroué pour l’assassinat mardi d’une figure de l’aide aux migrants à Cherbourg. Le suspect a reconnu le meurtre barbare à coups de barre de fer, et a évoqué une “vengeance”, selon le parquet de Coutances (Manche).

Le jeune migrant, qui réside en région parisienne, a avoué être arrivé mardi matin “dans la région de Cherbourg, dans le but de tuer Jean Dussine. Les motivations de son acte restent floues. Hébergé il y a quelques mois chez la victime, il (a) exclu le mobile crapuleux et (fait) état d’une vengeance dont la cause reste à élucider”, selon le parquet.

Il a “reconnu être l’auteur de plusieurs coups donnés avec une barre de fer”, à Jean Dussine 63 ans, retrouvé inanimé et blessé à la tête mardi à son domicile de Bretteville, près de Cherbourg, indique le parquet.

Cet enseignant à la retraite, président depuis 2016 de l’association d’aide aux migrants Itinérance, hébergeait six migrants chez lui qui ont arrêté le suspect dans sa fuite, juste après l’assassinat, tandis qu’un voisin alertait les secours, qui ont en vain tenté de réanimer la victime.

L’assassinat de cette personne entièrement dévouée aux migrants a suscité une vive émotion, et fait éclater au grand jour la dangerosité de l’aide aux migrants, car ce genre de drame est loin de faire exception, il a même tendance à se multiplier.

Source: AFP

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici