La Chine communiste menace la France et exige qu’elle n’aide pas Taïwan à se défendre contre elle

Xi Jinping/DR
Xi Jinping/DR

“Nous sommes opposés à toute vente d’armes ou échange militaire ou sécuritaire avec la région de Taïwan”, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères. “Nous exhortons la France (…) à annuler son projet de vente d’armes à Taïwan, afin d’éviter de nuire aux relations sino-françaises.”, a-t-il ainsi menacé.

La République Populaire de Chine qui asservit déjà la Chine continentale enrage que la France puisse aider la République de Chine à assurer sa défense face à elle. Le régime communiste veut assujettir cette île à son pouvoir, qu’il considère comme un de ses territoires et qui revendique ouvertement de pouvoir l’envahir avec ses forces armées.

La presse taïwanaise, révèle ainsi que le contrat d’armement qui provoque la colère des communistes porte sur la vente des équipements de frégates françaises vendues à la marine de Taïwan dans les années 1990.

En 1991, la France avait signé la vente de six frégates à Taïwan pour un montant de 2,8 milliards de dollars, ce qui avait provoqué une tension diplomatique entre la France et la Chine communiste furieuse. La marine taïwanaise a indiqué le 7 avril 2020 qu’elle comptait moderniser ses frégates de fabrication française Lafayette.

Une source proche du dossier a confirmé qu’un contrat a bien été passé par le ministère taïwanais de la Défense pour la modernisation du système de lanceur de leurres Dagaie qui équipe ces six frégates, qui permet à un missile d’éviter de frapper sa cible.

D’après des médias taïwanais, qui citent un site internet gouvernemental taïwanais, le coût de la transaction serait de plus de 800 millions de dollars taïwanais (24,6 millions d’euros). Toujours selon la même source, l’entreprise vendeuse serait la société française DCI-Desco, unité du groupe Défense Conseil International (DCI).

Source: AFP

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici