EXCLUSIF! Comment la France est devenue ultra-socialiste

Mitterrand et Macron
Photo: Wikipédia / Montage: FL24

La France est aujourd’hui le pays démocratique le plus taxé, le plus imposé, le plus paralysé par les lois, et le plus asphyxié par le pouvoir politique. Comment en est-on arrivé là?

À 24 heures d’un déconfinement qui va signer notre entrée dans une crise économique catastrophique, FL24 vous raconte, en 8 étapes, comment la malédiction s’est emparée de notre nation.

Étape 1. En 1981 et 1982, François Mitterrand nationalise les banques, les assurances et nombre de grandes entreprises françaises. Il applique une politique de relance économique par la hausse spectaculaire des minima sociaux et des aides sociales. Il augmente les impôts pesant sur les riches et, avec Jack Lang, pratique une politique culturelle entièrement au service des idées de gauche. La France était déjà hyper-étatique, elle entre pour de bon dans le socialisme.

Étape 2. En 1988, après une cohabitation où il a obtenu de très bons résultats économiques avec des mesures de droite, le premier ministre Jacques Chirac fait campagne avec un programme libéral, conforme à ce qu’instaurent avec succès Reagan aux États-Unis et Thatcher en Angleterre. Mais, battu par Mitterrand, il jure de ne plus jamais faire confiance au libéralisme.

Étape 3. 1995. Chirac est élu sur un programme de centre-droit. Tout au long de ses douze années à l’Élysée, il dérivera toujours plus vers la gauche. Économiquement et sur le plan des idées, il vide de leur substance les idées de la droite républicaine en tenant d’être un Mitterrand bis. La droite ne se remettra jamais de ces deux mandats flous, mous, incapables d’effacer les quatorze ans d’errance de la France sous Mitterrand.

Étape 4. Chirac est condamné à cohabiter avec Jospin. Lors de son passage à Matignon, ce dernier met en place deux mesures catastrophiques: la fonctionnarisation de la jeunesse désœuvrée et les 35 heures, qui vont peser très lourd et très longtemps sur l’économie française.

Étape 5. Sarkozy prend le pouvoir avec un programme essentiellement libéral, mais ne l’applique pas. Effrayé par son manque de popularité et influencé par son épouse d’extrême-gauche, il tente désespérément de se réconcilier les Français en dérivant vers le centre. Il déçoit affreusement la droite, qui ne croit désormais plus en rien.

Étape 6. Avec une politique 100% mitterrandienne, mais sans la ruse de Mitterrand, François Hollande ne prend que de mauvaises décisions et rate tout ce qu’il fait. Déjà gravement malade économiquement et culturellement, la France entre maintenant dans le coma.

Étape 7. Macron se fait élire sur un programme centriste, avec une image de marque de droite, et des idées de gauche moderniste. Il passe alors pour un homme qui “connaît l’économie”. Résultat: une politique affairiste de gauche, très socialiste dans le fond, très autoritaire dans la forme, portée par un homme dont la mégalomanie dépasse tout ce qu’on a vu dans la Cinquième République. Les syndicats communistes gagent en puissance, paralysant le pays lors d’une grève anti-réformes des retraites interminable et ruineuse. La gestion par Macron de la crise du coronavirus révèle l’incroyable étendue de son incompétence, son incapacité à dire la vérité au peuple, et la bêtise crasse de son équipe gouvernementale. La France est désespérée.

Étape 8. En panique totale, toute la droite effectue un impressionnant virage à gauche. Les Républicains deviennent un parti centriste, dévoré par le politiquement correct, la peur d’être considéré comme “facho”, incapable de lutter contre la gauche sur le champ de bataille idéologique. Alors que son père fut un étendard du libéralisme à la fin des années 80, Marine Le Pen ne jure plus que par la planification, les nationalisations et l’État-stratège: pour attirer le vote communiste, le bleu marine est de plus en plus rouge. Même les royalistes n’ont plus que les mots “social” et “décroissance” à la bouche. Mitterrand a réussi son rêve le plus cher: faire disparaître la droite du paysage politique français.

Bilan. De mai 1981 à mai 2002, en trente-neuf ans, la France n’aura réellement été gouvernée à droite que pendant deux ans: lors de la première cohabitation, où Chirac fit du bon travail à Matignon.

Vous voulez savoir pourquoi la France va si mal? Ne cherchez plus. Elle a été amputée de sa moitié droite. Elle n’est plus que de gauche, toujours et encore de gauche. Elle fonce droit dans le mur de l’échec systématique.

Et, pendant ce temps, hélas pour nous, le monde est de plus en plus communiste. Le socialisme a de beaux jours devant lui.

Voici le soir où tout a commencé…

Source: INA, Youtube

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici