Schiappa prétend que Sibeth est “un modèle pour les jeunes filles”

Les deux lumières du gouvernement / Photo: Twitter. DR
Les deux lumières du gouvernement / Photo: Twitter. DR

Le sketch le plus hilarant de la semaine est passé relativement inaperçu:  interviewée mardi dernier dans la matinale Radio Classique/Le Figaro, la “secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations” a chanté les louanges de la très critiquable et très critiquée porte-parole du gouvernement.

Moi, je suis assez enthousiaste de me dire que Sibeth N’Diaye, de par ses compétences et de par son parcours, est en train de devenir un rôle-modèle pour plein de jeunes filles qui la regardent, qui se projettent en elle et qui se disent ‘: ouais, moi aussi, je peux devenir une femme porte-parole du gouvernement’. Je trouve ça très bien“, a-t-elle déclaré sans rire.

Quel parcours, en effet! Fille des plus hauts dirigeants du Sénégal, arrivée en France pour le lycée, deux échecs à l’entrée en médecine, études de biologie puis de philosophie politique, 9 ans de fac pour obtenir un “DESS d’économie publique”, militante à l’UNEF pendant 8 ans (1999-2006), apparatchik au PS depuis 2002 (courant Strauss-Kahn!), chargée de mission “presse et communication” à Bercy au cabinet de Montebourg puis de Macron, rejoint “En Marche” comme conseillère sur les mêmes sujets, puis devient porte-parole du gouvernement…

Et quelles compétences affichées ! 100% socialiste, pas une journée de travail réel dans le secteur privé, 25 ans passés à grenouiller dans des institutions de gauche, et un diplôme d’économie étatiste… dans la spécialité ” économie de la santé”, ce qui prend toute sa saveur quand on l’entend aligner ses âneries quotidiennes depuis le début de l’épidémie du Covid-19.

Pauvre Marlène Schiappa, obligée de venir au secours de sa collègue accablée de critiques bien méritées, avec des arguments pareils! Pour quelles “jeunes filles” peut-elle être un modèle? On comprend, évidemment, qu’elle vise les jeunes filles “issues de la diversité”, selon l’euphémisme ridicule tant apprécié des politicards, et en particulier celles d’origine africaine.

Selon la stratégie déjà largement employée par Hollande, cette incapable a été nommée à un poste combinant hautes responsabilités et forte visibilité, sans qu’elle en ait les capacités, pour montrer la sollicitude du gouvernement envers la minorité dont elle fait partie.

Dans le cas de Sibeth N’Diaye, le bénéfice est double: Elle vient d’Afrique subsaharienne, et c’est une femme. Ainsi, quelle que soit la nullité de son action, toute critique à son encontre pourra facilement être assimilée soit à du racisme, soit à du sexisme.

Le rôle-modèle que Marlène Schiappa prétend lui attribuer est donc une arnaque totale. La citer en exemple revient à glorifier un parcours d’apparatchik de gauche, totalement déconnecté du monde du travail. Et inciter “plein de jeunes filles” à rêver d’une carrière similaire révèle en fait le mépris absolu de la Macronie pour les populations ciblées par cette imposture.

Source: Le Figaro

3 Commentaires

  1. Sibeth que ça la N’ Diaye ?…..non , elle est en concurrence avec la Chia pas !…
    Les deux finalistes ( haut-la-main ….) du Diner de Connes ….

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici