60 stations fermées: cauchemar garanti dans le métro parisien

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Le déconfinement s’annonce mal dans le métro. Alors qu’il est urgentissime que l’économie française redémarre, et que les transports publics sont absolument nécessaires à cette reprise, l’État et la région Ile-de-France viennent d’annoncer des mesures catastrophiques pour les indispensables déplacements à venir.

Pour commencer, la RATP annonce que 75% seulement des métros circuleront, avec trois exceptions: ils seront 85% sur la ligne 13, et 100% sur les lignes 1 et 14, entièrement automatisées. La 13 est connue comme la plus pénible du réseau, bondée en permanence, et les deux autres sont les seules où la circulation reste assurée même pendant les grèves.

Et comme si ça ne suffisait pas, 60 stations du métro parisien seront fermées, en laissant 240 sur 302, et non des moindres. Nombre d’entre elles sont en effet des stations importantes, donnant accès à des quartiers très riches en commerces et en bureaux: ces véritables bassins d’emplois seront donc inaccessibles.

Les usagers devront imaginer des itinéraires complexes, descendre à des stations éloignées de leur destination et effectuer une bonne partie du trajet à pied.

La question des correspondances se pose également. De nombreux voyageurs seront en effet obligés d’emprunter successivement plusieurs lignes différentes pour se rendre à leur destination. Les stations fermées sont souvent au croisement de plusieurs lignes et permettent habituellement ces changements.

Pour l’instant, on ne sait pas avec certitude si ces correspondances seront possibles partout. De grandes stations connectant plusieurs lignes, comme Châtelet ou Charles-de-Gaulle-Etoile, restent ouvertes, mais ce n’est pas le cas d’autres stations très importantes comme Opéra, ou Havre-Caumartin.

Le pire point noir prévisible devrait être la station République, une des plus fréquentées. La RATP a pour l’instant annoncé que les correspondances n’y seraient pas assurées, et que la station serait inaccessible de l’extérieur.

En plus d’objectifs sanitaires difficilement applicables qui entendent limiter les rames à 15% de leur capacité, le métro va donc fonctionner avec moins de trains, moins de stations accessibles et moins de correspondances. On peut donc s’attendre à un véritable cauchemar pour les usagers.

Source: Twitter RATP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici