Toujours disposé à être con, Vincent Lindon exige un nouvel impôt

Vincent Lindon
Photo / Wikipédia

Pendant le déconfinement, les comédiens s’ennuient. Alors, pour se distraire, ils envoient des lettres ouvertes à la presse et se font passer pour des génies politico-économiques. Après Isabelle Adjani qui a braillé dans les oreilles de Macron, voici que Vincent Lindon se lance à son tour dans une vidéo publiée par Mediapart  Et c’est largement aussi débile que du Adjani.

Que dit Lindon? Exactement les mêmes âneries que 99% de ses camarades intermittents du spectacle. En vrac: l’économie de marché est très méchante, seul le gentil État peu nous sauver, il faut profiter de la pandémie pour changer “le système”, etc. Rien d’intéressant, rien d’excitant, rien d’utile, mais le tout déguisé en courage. Show-business as usual.

Mais, là où Lindon va beaucoup plus loin qu’Adjani, c’est qu’il ose tirer les conséquences pratiques de son délire: il veut un nouvel impôt. Comme si la France n’était pas déjà le pays le plus taxé au monde! Comme si les Français n’étaient pas déjà égorgés par le Fisc! Vincent en veut plus, toujours plus.

Écoutons ce prophète de la crétinerie: “L’État ne pouvant pas tout, il me paraît impératif d’innover. Comment ? En demandant aux plus grosses fortunes une solidarité envers les plus démunis. Cette idée, juste et légitime, pourrait prendre la forme d’une contribution exceptionnelle, baptisée “Jean Valjean”, conçue comme une forme d’assistance à personnes en danger, financée par les patrimoines français de plus de 10 millions d’euros, sans acrobaties, à travers une taxe progressive de 1 % à 5 %, avec une franchise pour les premiers 10 millions d’euros.”

Lindon se prend pour Mélenchon. Et il appelle cela “innover”! L’ex-boyfriend de Stéphanie de Monaco oublie que les riches fuient la France précisément parce que notre État les hait d’une haine tenace, ce qui précipite notre économie dans l’abîme.

Il se croit créatif, insolent, alors qu’il ne fait que répéter aveuglément ce que le socialisme et le communisme français bêlent inlassablement depuis des décennies: “S’il y a des pauvres, c’est parce qu’il y a des riches!” Formule totalement débile, que l’Éducation Nationale martèle dans les esprits de nos enfants depuis le plus jeune âge, et qui fait de nous un des peuples les plus incultes économiquement de la galaxie.

En somme, Lindon se comporte en bon vieux collabo de gauche, dénonçant à la Police de la Pensée quiconque a plus d’argent que lui. Et, en bon vieux collabo de gauche, il en est fier: il montre cette vidéo à ses copains et leur dit: “T’as vu comme j’ose défier le monde entier? Je suis trop fort!”

Il ne prend aucun risque, il n’a aucune idée personnelle, il ne comprend rien, mais son orgueil de comédien lui permet de parader sur la scène dévastée de la politique française. Il ne rate jamais une occasion de passer pour un héros aux yeux des idiots, et pour un con auprès des honnêtes gens.

Sources: Médiapart, Youtube

1 COMMENTAIRE

  1. L’idée de Lindon me convient, dans la mesure où il envisage de taxer seulement au-dessus de 10 millions, et donc me permet d’y échapper (contrairement à l’ISF de sinistre mémoire).

    Car les meilleurs impôts sont incontestablement toujours ceux que les autres paient et pas vous. Raison sans doute pour laquelle Lindon fixe la barre bien plus haut que ses amis gauchistes de LFI par exemple. Parions qu’il doit avoir du bien, mais moins que 10 millions.

    Bon, plus sérieusement c’est bien sûr totalement stupide et inepte, comme tous les impôts sur le patrimoine.

    Ce cher Lindon semble au passage ignorer qu’un impôt confiscatoire portant préjudice au patrimoine est illégal, car anticonstitutionnel. Un impôt ne peut être prélevé que sur les revenus.

    Il ignore bien sûr aussi, comme tous les clowns à roulettes illettrés économiques, qu’un tel impôt ne sert à rien, car il n’augmente en rien les ressources de l’Etat, vu que celles-ci sont par nature une partie du revenu national, c’est-à-dire du PIB.
    Transférer la propriété du patrimoine des “riches” à l’Etat n’augmente en rien le PIB, et donc la taille du gâteau à partager. On ne transforme pas du patrimoine , du capital en revenu, sauf en pataphysique.

    Concrètement, cela servirait à quoi de confisquer les Galeries Lafayette à Bernard Arnault? Ne vaut-il pas mieux qu’il continue à les gérer efficacement et à leur faire produire de la valeur ajoutée imposable que de rajouter la charge de leur gestion à l’Etat, en produisant sans doute moins?

    [Evidemment on pourrait vendre le patrimoine confisqué aux Chinois, aux Allemands ou autres étrangers, et utiliser le pognon pour importer plus et ainsi grossir les ressources disponibles à la consommation – autrement dit jeter l’argent par les fenêtres et dilapider le capital national, comme un héritier dilapidant son héritage. Mais ça ce n’est possible -à quel prix! – si le reste du monde est en croissance, pas s’il est aussi en récession]

    Alourdir l’impôt à l’heure d’une récession jamais vue, c’est-à-dire d’un recul massif du PIB, et donc du revenu de tous, “riches” compris, est aussi parfaitement stupide, puisque cela laisse encore moins de revenu aux ménages et aux entreprises, autrement dit les appauvrit une seconde fois, c’est la double peine.

    Il faut le marteler, les impôts ne créent pas de ressources qui sortiraient du néant par magie. Ce n’est pas la lampe d’Aladin [pour ceux qui ne le savent pas, ils ne font que réallouer le PIB]

    Au contraire, l’État doit RÉDUIRE les impôts pour relancer l’activité, soutenir la croissance et compenser la perte de revenu des autres agents. Le déficit ainsi creusé à court terme pouvant être comblé au fil du temps, à long terme grâce à l’enrichissement de la nation ainsi généré [on appelle cela la croissance]. Autrement dit on reporte la charge sur la richesse future à créer, on appelle cela le financement. Alors que l’impôt aurait l’effet exactement inverse, rajouter de la récession à la récession. C’est comme opérer une saignée, cela aggrave le mal et tue le malade.

    ___

    Ajoutons que M. Lindon, comme tous les ignorants en économie, n’a très clairement aucune notion des grandeurs économiques. Sinon il saurait que son “super-impôt” ne rapporterait que des cacahouètes, entre 5 et 20 milliards, alors qu’on attend une récession de 200 milliards au minimum! Autant de REVENU en moins à distribuer, les impôts n’y changeront rien.

    Et même 20 milliards, somme qui paraît inépuisable au citoyen ordinaire naïf, si on le compare au revenu individuel de n’importe qui (même des milliardaires!), ça ne fait en réalité que… 300 euros par français. Même pas de quoi payer ses cigarettes.

    C’est donc à la fois démagogique, populiste, inefficace, contre-productif et donc économiquement stupide. CQFD.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici