Pourquoi la France dépêche-t-elle une frégate au large de la Libye en pleine guerre civile?

La frégate anti-aérienne Jean Bart/DR
La frégate anti-aérienne Jean Bart/DR

“Depuis le lundi 4 mai 2020, la frégate anti-aérienne Jean Bart est engagée dans le cadre de l’opération de l’Union européenne EUNAVFOR MED IRINI”, a annoncé ce jeudi l’état-major des Armées françaises.

L’opération Irini a déployé ses moyens en Méditerranée orientale afin de contrôler tous les navires soupçonnés de transporter des armes et des mercenaires vers la Libye où la guerre civile à déjà fait des centaines de morts et plus de 200 000 personnes réduites à l’exode.

Ce “soutien direct” fait suite au déploiement pendant quelques jours de la frégate légère furtive Aconit, qui “poursuit désormais sa route en mer Méditerranée”, précise l’armée.

Le conflit libyen est alimenté par le soutien des Émirats arabes unis et de la Russie soutenant le maréchal Haftar, en guerre contre Tripoli soutenu par la Turquie, en échange de zones maritimes.

Fin janvier à Berlin, les pays impliqués dans le conflit se sont engagés à respecter un embargo sur les armes et à soutenir un cessez-le-feu, mais les deux belligérants ont continué à être approvisionnés en armes et en mercenaires par leurs alliés, selon l’ONU.

Les navires de l’opération Irini interviendront dans des zones à l’écart des routes empruntées par les passeurs, une condition exigée par l’Autriche et la Hongrie qui font valoir que la mission militaire européenne ne doit pas avoir pour effet d’attirer ces trafiquants d’êtres humains.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici