Duel à mort: entre Macron et Philippe, le grand divorce a commencé

Macron
Photo: Wikimédia Commons / Montage: FL24

Comment un Président de la République fait-il pour signaler au pays qu’il va changer de Premier ministre? Il le contredit publiquement. C’est la stratégie employée par Macron contre Édouard Philippe. Au moment où les sondages donnent l’hôte de Matignon en tête devant celui de l’Élysée, ce dernier commence à tuer à petit feu médiatique son plus fidèle serviteur, désormais son ennemi.

Objectif de Macron: dans quelques semaines, pouvoir faire porter au Premier Ministre le chapeau des échecs à répétition contre le coronavirus.

Quand Édouard Philippe parle en public du risque d’écroulement de l’économie française, Macron répond en déclarant: “Je n’ai pas ces grands mots.” Philippe rétorque alors: “Je n’emploie pas ce terme au hasard.”

Des deux côtés, le signal est clair: ces deux-là ont décidé de se tirer dessus. L’union sacrée est terminée. Le coronavirus a entaillé profondément leurs cotes dans les sondages et, une fois que le remaniement ministériel sera réglé, probablement en juin ou juillet chacun désignera l’autre comme coupable de leurs errements communs.

“Depuis le début du quinquennat, Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont édicté en stratégie politique de ne jamais faire état publiquement des différends qui peuvent les opposer dans le secret de leurs discussions”, rappelle Le Figaro. Cette règle est désormais lettre morte, et tout porte à croire que les deux personnages principaux de la tragédie sanitaire française vont se tirer dans les pattes crescendo.

Pour remplacer Philipe, Macron compte sur Bruno Le Maire, dont le virage à gauche s’affirme chaque jour un peu plus. Ce qui semble indiquer que Macron, en vue de sa réélection, va jouer les Mitterrand 2.0: dépenser le plus possible pour conserver le pouvoir.

Le Maire sera alors le gilet pare-balles économique de Macron pour achever de tuer l’économie française à coups de subventions, de nationalisations, de planification, de taxes, d’impôts et de relance magique. Les aides pleuvront sur la France à l’approche de la présidentielle: Macron va tenter d’acheter le vote des Français comme un parrain de la mafia achète le silence de ses protégés.

Philippe est donc déjà un personnage du passé. Mais attention: l’homme est un coriace et il n’acceptera pas facilement d’être envoyé sur le banc des accusés. Rien n’indique qu’il ne songe pas à se venger demain de ce qu’il subit aujourd’hui. Et sa courbe dans les sondages, qui monte au moment où baisse celle de Macron, pourrait l’encourager à devenir insolent.

Et si Macron se retrouvait empoisonné par Philippe, et non l’inverse? Très bientôt, un des deux sera de trop.

Source: Le Figaro

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici