Un article explosif révèle: comment la Macronie va tuer la France

Bruno Le Maire
Photo / Wikipedia

H16, l’impitoyable chroniqueur qui allume Macron et ses sbires à jet continu avec des articles au vitriol, nous explique comment le gouvernement actuel est en train d’achever une France déjà agonisante.

La méthode est simple: faire comme si tout allait bien, et comme si l’État était la solution à tous les problèmes.

“Récemment le ministre de l’Action et comptes publics Gérald Darmanin a expliqué, sans rire, que “c’est parce que nos finances publiques étaient saines que nous pouvons dépenser en temps de guerre”, rappelle H16.

“Une pareille insulte à l’intelligence du public ne devrait pas être permise dans un pays dont l’État avait déjà 2415,1 milliards d’euros de dette publique à la fin du troisième trimestre 2019. La gabegie de ces dernières années avait finalement conduit au dépassement de la barre fatidique de 100 % de dette en pourcentage du PIB.” En effet, absolument rien n’est “sain” là-dedans.

“Heureusement pour le gouvernement, les prévisibles remontrances de l’Union européenne auront été complètement éclipsées par la crise du Covid-19 qui a donné prétexte à, je cite le ministre, “dépenser quasiment sans compter” (sic!).” Dépenser sans compter: voilà leur méthode pour tuer le pays. Une méthode interdite au français moyen, mais devenue obligatoire au sommet de l’État, car c’est justement le français moyen qui paye.

Et cette politique du suicide collectif a des supporters acharnés: les groupes industriels nationaux, historiquement subventionnés du sol au plafond, et qui profitent de la crise en cours pour se refaire une santé à court terme. “Et comme à l’accoutumée quand on parle d’ouvrir tout grand les robinets à pognon gratuit, tous les canards boiteux de la “politique industrielle de la France”, qui sont depuis des décennies vérolés par les syndicats marxistes et les énarques « gestionnaires » à la petite semaine, ont tendu la sébile.”

H16 donne des noms: “Air France, déjà en situation très précaire, va soutirer 7 milliards d’euros aux contribuables. Renault, mise à genoux par l’incurie des actions mal inspirées d’un ministricule apprenti-industriel en 2016, va pomper 5 milliards d’euros dans les poches des gens productifs.”

Et il conclut: “Je suis prêt à ouvrir les paris : la SNCF et la RATP, qui accumulent des déficits sans commune mesure avec les déficits auxquels elles nous ont pourtant habitués, finiront par larmoyer des milliards d’ici à la fin de l’année.”

Résumons. Au sommet: des dépensiers maladifs, qui sont à l’économie ce que la psychopathie est au bon sens. En-dessous: les méga-parasites de tous bords, qui arnaquent le contribuable chaque fois qu’ils en ont l’occasion. Et, encore en-dessous, les millions de micro-parasites, qui veulent que tout soit gratuit, qui exigent que l’État leur serve la soupe, les protège, les soigne, les dorlote, sans même se rendre compte qu’ils le poussent ainsi à les taxer, les imposer, les punir et les ruiner.

Et, au milieu de tout cela, les honnêtes gens, vous, qui se font massacrer financièrement sans pouvoir réagir, sans avoir le droit de s’exprimer. Jusqu’au jour où la liberté redeviendra la plus grand vertu française. Quand? À temps?

La France ne va pas dans le mur: elle y est déjà encastrée et elle perd son sang à toute vitesse. Il ne s’agit plus de freiner, mais de la sortir de là avant le coma.

Source: blog d’H16

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici