Dingo, mégalo, parano: Isabelle Adjani exige d’augmenter vos impôts!

Isabelle Adjani
Photo / Wikipédia

Tous les gens du spectacle vous le confirmeront: Isabelle Adjani, autrefois excellente comédienne, est devenue un personnage totalement hors-sol, rongée par le Botox, la chirurgie esthétique, l’obsession du secret et la mégalomanie. Elle ne tourne quasiment plus de films. Ni le show-biz, ni le grand public: personne n’attend plus rien d’elle. Mais elle a décidé de ressurgir sur le devant de la scène… politique! Le résultat est grotesque.

Elle vient d’écrire une lettre ouverte à Macron, proprement stupéfiante d’arrogance, où s’exprime à la perfection le délire pseudo-culturel et incroyablement dépensier de la gauche.

Son objectif: faire des gens du spectacle une espèce protégée par tous les moyens, quitte à ruiner le pays. Les petits copains d’Isabelle ne doivent souffrir de rien, jamais, et surtout pas de la crise qui torture toute la nation.

Comme les artistes sont économiquement secoués par le confinement, les salles de cinéma et les théâtres fermés, les festivals paralysés, Isabelle s’indigne, s’emporte, tempête et se permet même de… donner des ordres à Macron!

Dès les premières lignes de sa lettre, elle se lance à fond: “Oui, il va falloir prolonger les droits des intermittents du spectacle ; oui, il va falloir ouvrir de nouveaux droits pour les contrats courts ne bénéficiant pas du régime de l’intermittence ; oui, il va falloir empêcher la fermeture définitive des espaces culturels (quelle que soit leur taille et leur vocation) ; oui, il va falloir exonérer de charges celles et ceux qui dépendent des URSSAF des artistes et des auteurs…”

Notez bien qu’Isabelle se fout royalement que les intermittents et autres culturaux soient utiles ou pas, talentueux ou non: il faut les aider, tous, sans exception aucune, par tous les moyens, et ça ne se discute pas! Un boulanger, un chef d’entreprise, un médecin, un plombier, ça ne compte pas! Ce ne sont que des cochons de contribuables, des nuls, des pions! Au contraire, vivent les clowns et les mimes! Vivent les animateurs d’extrême gauche!

Elle monte en régime  jusqu’à l’explosion, un feu d’artifice de portenaouak: “Alors, Monsieur le Président, il est temps de déclarer l’état d’urgence culturelle, une urgence sans condition, une urgence sans restriction, une urgence où la liberté de créer ne sera pas remise en question parce que la culture est incompatible avec la distanciation sociale, parce que l’art est un état où la liberté est une nécessité, l’art est un état où la liberté fait loi.”

Autrement dit: les règles de l’économie, les lois de la République, les citoyens normaux, cadres, employés, artisans, tout ça, on s’en fout. Seule importe la sacro-sainte culture, ses spectacles assommants que personne ne va voir, ses techniciens à dreadlocks et ses bureaucrates comateux. Que la France les finance aveuglément, sans discuter, quitte à creuser un immense trou de plus dans la poche de Monsieur Tout-le-monde!, voilà le fantasme d’Isabelle la Pitoyable.

Et, bien sûr, comme tous les gens de culture, elle estime que, sans elle, la démocratie mourrait: “Nous savons, vous savez, que nous, vulnérables mais indestructibles artisans de la culture, sommes un gage majeur de démocratie.” En clair: “C’est nous ou le fascisme!” Eh bien non, Isabelle. On peut n’être ni fasciste, ni adjaniste. On peut même être adjanophobe et démocrate.

Alors, nous lui répondons: tais-toi, Isabelle. Tu te ridiculises. Toute le monde se moque de toi. Laisse-nous nous souvenir du temps où tu étais belle et où tu jouais bien. Encore que… quand on voit les extraits ci-dessous, on se demande soudain si tu n’étais pas un peu surévaluée…

Et si cette lettre débile était le dernier grand rôle d’Adjani? Un rôle d’idiote prétentieuse et qui a mal vieilli.

 

Sources: France Inter, Youtube

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici