Boris Johnson se confie: cloué sur lit d’hôpital par le coronavirus, il craignait de ne jamais voir son fils

Boris Johnson et sa fiancée Carrie Symonds / Photo: DR
Boris Johnson et sa fiancée Carrie Symonds / Photo: DR

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que la crainte de ne jamais rencontrer son nouveau fils l’avait poussé à mener son combat contre le coronavirus, qui l’a presque tué.

Boris Johnson, qui est devenu papa mercredi dernier, a baptisé son fils Wilfred Lawrie Nicholas, en hommage à deux médecins qui lui ont sauvé la vie aux soins intensifs quelques semaines plus tôt, prénommés tous les deux Nicholas.

Alors qu’il était proche de la mort, Boris Johnson pensait qu’il ne rencontrerait jamais son futur bébé.

Je ne vous le cacherai pas, je pensais à ça, oui”, a-t-il dit au Sun. “J’ai juste refusé de me laisser aller à ces idées noires.”

Le Premier Ministre britannique a profité pour faire l’éloge du Service national de santé britannique, le NHS.

Ce que je peux dire, c’est que j’ai vu le NHS sauver des vies, et j’ai vu le NHS apporter une nouvelle vie dans le monde au cours du dernier mois“, a-t-il déclaré au journal britannique.

Mon amour et mon admiration pour cette institution sont sans limite, c’est tout ce que je peux dire.

Boris Johnson a déclaré que le personnel de l’hôpital St Thomas de Londres l’a applaudi à sa sortie de l’unité de soins intensifs, en insistant sur le fait que “ce sont vraiment les médecins et les infirmières qui méritent le plus” d’être applaudis.

Je dois ma vie à nos médecins et infirmières et aux personnel de la santé. Ils ont tiré pour mois les marrons du feu, sans aucun doute.

Source: The Sun

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici