Enseigner l’arabe dans le primaire: Macron valide le projet de Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem / Photo: Flickr
Najat Vallaud-Belkacem / Photo: Flickr

Le Décret n° 2020-498 du 30 avril, a été publié hier, samedi 2 mai, au Journal Officiel. En plein week-end, le lendemain du 1er mai, alors que l’actualité est dominée par l’épidémie de Covid-19: dans la plus grande discrétion, donc. Mais FL24 l’a repéré pour vous.

Signé par Macron, Philippe et Le Drian, ce décret en apparence anodin est en fait la validation d’un accord passé en mars 2017 entre le gouvernement de la Tunisie et la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche: l’inoubliable Najat Vallaud-Belkacem.

Son objectif: proposer “un apprentissage de la langue arabe qui fait référence à la culture arabe, notamment à des éléments de la culture tunisienne“. Le décret précise que cet “enseignement facultatif est accessible à tous les élèves volontaires, en accord avec leur famille et dans la limite des places disponibles” de la classe de cours élémentaire première année (CE1) à la classe de cours moyen deuxième année (CM2).

Cet enseignement “est organisé pendant le temps scolaire en complément des enseignements obligatoires prévus pour tous les élèves par les programmes en vigueur, à raison d’une heure et demie (1,5) par semaine“, et “les résultats obtenus par les élèves dans le cadre de cet enseignement sont pris en compte dans l’appréciation générale de leur travail scolaire“.

Enfin, il stipule que “le Gouvernement de la République tunisienne sélectionne et rémunère les enseignants tunisiens titulaires des cadres du ministère tunisien de l’Éducation” et que “les enseignants tunisiens présentés par leur Gouvernement sont affectés en accord avec les autorités tunisiennes, mention étant faite des écoles où ils ont à effectuer leur service“.

Malgré les apparences angéliques et les bonnes intentions affichées, il y a là de quoi présenter quelques objections. La première est technique et concerne la langue elle-même. Il y a d’une part l’arabe “classique”, celui dans lequel est écrit le Coran, et d’autre part des formes dites “dialectales”.

L’arabe classique est une forme figée au VIIe siècle de notre ère. Il est utilisé à l’écrit, dans les textes islamiques, la littérature arabe, les journaux et certains discours politiques, mais personne ne le parle. Les arabophones parlent les formes dialectales, très différentes selon les régions: dans la péninsule arabique, l’Égypte ou le proche-orient, on ne parle pas le même arabe, et on ne comprend pas bien les autres formes.

Quant au Maghreb, d’où viennent la plupart des élèves ciblés par ce dispositif, la langue n’est pas la même pour les Marocains, les Algériens et les Tunisiens. Le choix d’employer uniquement des professeurs tunisiens est aberrant. Que feront les familles de ces élèves en découvrant qu’on leur enseigne une langue qui n’est pas la leur ? Beaucoup se rabattront sur les cours dispensés par les mosquées et les écoles coraniques…

Mais, au-delà de ces considérations, c’est l’idée même d’enseigner l’arabe à des enfants de cet âge qui pose question. La seule vraie urgence est de leur apprendre le français et la culture française. Enseigner les “langues et Cultures d’Origine”, comme dit le sabir de l’Éd. nat., contribue à entretenir chez ces élèves le mythe du “Bled” idéalisé, et les éloigne encore plus de l’assimilation nécessaire.

Pour les islamistes, le français est la langue des infidèles, de l’ennemi. Cette idéologie fait bien assez de dégâts dans la jeunesse “issue de la diversité”. Enseigner l’arabe aux jeunes enfants de France est une grave erreur. Najat l’a rêvé, Macron l’a fait.

Source: JORF

10 Commentaires

  1. A titre personnel,je ne suis pas contre l’apprentissage de l’arabe .Le problème est toujours le même les conditions dans lesquelles cela va se faire? L’emploi du temps,les moyens humains ,matériels et financiers. Sans réel investissement éducatif et transformation sociale de l’Ecole, les idées resteront de l’affichage ou de l’aggravation des conditions de travail de l’équipe pédagogique qui n’est pas revalorisée comme elle le devrait…La cgt retraite 50 St-LO.

  2. Honteux! Fait en douce pendant le covid! Macron n’a rien d’ autre à faire ? c’ est la langue française que l’on se doit d’apprendre aux enfants issus de l’immigration !on parle arabe à la maison ! sinon où se situe l’integration ?

  3. Que devient le français ? soi disant la langue des lumières…… Mac Ronds ( pleins les poches ) se fout éperdument du français et des français ….. “c’est semble – t-il un menteur de plus durant le Covid – 19” ….. Médiapart le dit très clairement !!!!

  4. la langue arabe classique est la langue des centaines de journaux qui paraissent chaque jour, des informations diffusées dans des centaines de radios et télévisions, des milliers de livres littéraires et scientifiques ,études et supports électroniques publiés chaque année , la langue des etablissements scolaires et universitaires dans 20 pays . La décrire comme étant une langue figée au 7ème siècle démontre que l’auteur n’a aucune idée du sujet dont il parle

  5. Certain disent que l’arabe est une langue qui sert dans beaucoup de média journaux etc… OK cool alors pk ne pas apprendre le chinois qui est la langue la plus parler au monde. Sérieux. Je veut bien que l’arabe soit accessible au lycée ou e’ fin de collège pour ceut qui le souhaite. Mais déjà il serai bien d’apprendre le français correctement au enfants. Macron dit est fait vraiment de la m… e c’est dingue !

  6. Article ridicule. La langue arabe est en perpétuelle évolution, l arabe est une langue important pour les enfants des maghrébins, ne serait ce pour comprendre les documents administratifs qui les lient aux pays maghrébins dont sont issus leur(s) parent(s). Et pour les non maghrébin c est une ouverture d’esprit, un apparentissage de langue vivante au même titre que l’anglais. Les enfants apprennent plus rapidement quand ils sont jeunes. Qu’ils soient tunisiens, marocains ou egyptiens ou même saoudiens, la langue apprise sera la même,l’arabe littéraire qui l’arabe universel

  7. العربية لغة الشعر و الغزل و القرآن. و كل العالم العربى يتقن و يتحدث العربية. صحيح أن اللهجات تختلف من بلد إلى آخر حتى فى المغرب العربى. اللغة العربية التى تدرس هى لغة الأدب و القرآن لذا فهي لا تتغير مهما كان مدرسها. و الاساتذة التونسيون من أكفأ و أفصح المتكلمين بالعربية فهنيئا لهم بهذه المسؤولية تجاه الفرنسيين او المهاجرين. ثم كفاكم بكاء…اليوم تريدون من المهاجرين العودة إلى بلدانهم بعد إنهاء عملهم بفرنسا؟ كيف تريدون حصول ذلك حين تمنعون اولادهم من تعلم لغتهم و بالتالى ضمان مستقبلهم فى حال العودة الى الوطن الام؟

  8. Même commentaire que ness!!!!!!
    En France,on apprend le français
    De plus,on essaie de l’écrire correctement
    Nous avons une langue exceptionnelle et chaque mot a une origine,même
    Si cette origine peut être étrangère

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici