Le confinement pourrait priver de moyens de subsistance la moitié de la population mondiale

Image d'illustration / Photo: Pexels
Image d'illustration / Photo: Pexels

Quelque 1,6 milliard de travailleurs, soit près de la moitié de la main-d’œuvre mondiale, pourraient perdre leurs moyens de subsistance à cause de la manière de gérer la crise du coronavirus par les gouvernements.

Selon l’Organisation internationale du travail, les revenus des 2 milliards de travailleurs dans le monde ont chuté de 60% au cours du premier mois de la crise. Ils ont un accès limité aux soins de santé et à des prestations telles que les congés de maladie, ce qui fait d’eux les plus vulnérables des 3,3 milliards de travailleurs dans le monde.

Au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie et de la crise de l’emploi, le besoin de protéger les plus vulnérables devient de plus en plus pressant“, a déclaré le directeur général de l’OIT. “Pour des millions de travailleurs, l’absence de revenus signifie plus rien à manger, et l’absence totale de sécurité et d’avenir“.

Selon les prévisions de l’OIT, le coronavirus aura un impact encore plus profond sur le marché mondial du travail que ce que l’on pensait auparavant. En effet, environ deux tiers des travailleurs du monde entier vivent dans des pays où le confinement impacte les lieux de travail.

Le groupe prévoit que le nombre total d’heures de travail chutera de 10,5% au cours du deuxième trimestre de cette année, l’équivalent de 305 millions d’emplois à temps plein. Le chiffre s’est avéré plus pessimiste que la baisse de 6,7% que l’OIT avait précédemment prévue. C’est plus du double de la baisse de 4,5% estimée pour le premier trimestre.

En plus, environ 436 millions de petites entreprises et de travailleurs indépendants dans les secteurs durement touchés sont confrontés à des “risques élevés de perturbations“, dont “232 millions d’entre elles dans la vente en gros et au détail, 111 millions dans l’industrie, 51 millions dans l’hôtellerie et la restauration, et 42 millions dans l’immobilier et d’autres activités commerciales“.

L’augmentation du chômage mondial en 2020 dépendra en grande partie de la façon dont l’économie mondiale se comportera au cours du second semestre et de l’efficacité avec laquelle les mesures politiques préserveront les emplois existants et stimuleront la demande de main-d’œuvre une fois que la phase de reprise sera entamée“, peut-on lire dans le rapport de l’OIT.

Source:

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici