“Je trouve que c’est un peu abusé quand même” Pourquoi Jean-Pierre a-t-il pris une prune?

Images d'illustration Photo: DR
Images d'illustration Photo: DR

Vendredi 24 avril à Pont-de-Roide, une commune d’environ 4000 habitants située à une vingtaine de kilomètres au sud de Montbéliard, Jean-Pierre profitait d’avoir fait ses courses à l’Intermarché, pour laver sa voiture dans une station indépendante située à l’entrée de la ville. Monumentale erreur!

Repéré par une patrouille de gendarmes, les militaires zélés ont procédé à son contrôle et lui ont finalement mis une amende de 135€, estimant que le fait de nettoyer son véhicule ne constituait pas un motif légitime de sortie. Tous les moyens sont bons pour aligner le citoyen lambda.

Si les particuliers sont autorisés à effectuer des réparations en lien avec la sécurité d’un véhicule pendant le confinement, le faire nettoyer est interdit car cela n’est pas considéré comme indispensable.

Mais cela reste toléré: “À condition que cette activité ne soit pas le motif principal de votre déplacement et qu’il s’agisse bien de la station rattachée au commerce. Quant aux centres de lavage indépendants, ils ne font pas partie du listing des commerces soumis à autorisation d’ouverture définis par le décret du 23 mars. Ils doivent rester fermés”, précise la préfecture du Doubs.

Une subtilité digne du cauchemar bureaucratique de Brazil, que le verbalisé de toute bonne foi ignorait. “Je trouve que c’est un peu abusé quand même”, a-t-il réagit.

S’il est également interdit de nettoyer un véhicule stationné devant son domicile ou dans la rue, les propriétaires peuvent néanmoins le faire s’il est garé dans leur jardin.

Source: L’Est Républicain

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici