Bruno Le Maire profite de la crise pour obliger les Français à prendre le train au lieu de l’avion

Bruno Le Maire/DR
Bruno Le Maire/DR

Alors qu’Air France est frappé de plein fouet par la quarantaine, le gouvernement, en position de force, a conditionné son “aide” à la compagnie aérienne en échange qu’elle réduise “drastiquement” ses vols intérieurs sur les destinations desservies par le train.

“Dès lors qu’il y a une alternative ferroviaire à des vols intérieurs avec une durée de moins de 2h30, ces vols intérieurs devront être drastiquement réduits et limités simplement aux transferts vers un hub”, a déclaré le ministre de l’Économie et des Finances ce mercredi, à l’Assemblée nationale.

Air France-KLM a annoncé vendredi dernier avoir obtenu un prêt de 4 milliards octroyé par un syndicat de six banques, garanti par l’État français à hauteur de 90%, et par un prêt direct de 3 milliards de l’État français.

Tout cet argent n’est pas gratuit: déjà parce que ce sont les Français qui vont le payer, et car il est attribué en échange d’une écologie punitive. “Nous voulons qu’Air France réduise de 50% son volume d’émissions de CO2 sur ses vols en France métropolitaine d’ici la fin 2024”, a précisé Bruno Le Maire. Pris à la gorge la compagnie ne peut pas refuser.

“Cette condition est nouvelle, elle est drastique, elle va nous amener à revoir la mobilité sur le territoire français”, a asséné le ministre. Désormais, les Français n’auront donc plus beaucoup le choix et devront se contenter de la SNCF, ou de la route.

Source: Reuters

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici