Coronavirus: les petits chatons peuvent-ils causer votre mort?

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Deux chats domestiques ont été testés positifs pour le coronavirus. En France, les défenseurs des “droits des animaux” font tout pour nier la transmission du virus par le biais des animaux de compagnie. Une chauve-souris ou un pangolin c’est possible, mais un chaton pas du tout? Par très logique.

On pense que les chats ont contracté la maladie de leurs propriétaires ou d’autres humains qui ont croisé leur chemin, selon des responsables du ministère américain de l’Agriculture et des Centres de contrôle et de prévention des maladies.

Bien que ces cas soient les premières transmissions apparentes de coronavirus d’homme à animal aux États-Unis, tous les médias insistent sur le fait que rien ne prouve que la maladie puisse aller dans l’autre sens. “Il n’y a aucune preuve que les animaux jouent un rôle dans la propagation de cette maladie aux gens“, précisent les responsables de la Santé.

Pourquoi cet engouement pour défendre l’honneur de petits compagnons à quatre pattes? “Nous ne voulons pas que les gens paniquent. Nous ne voulons pas que les gens aient peur des animaux de compagnie“, a déclaré le Dr Casey Barton Behravesh, du Centres de contrôle et de prévention des maladies. Une crainte d’une vague d’abandons?

L’agence a néanmoins recommandé que les gens gardent leurs animaux domestiques à la maison ou en laisse. En outre, les personnes atteintes de Covid-19 doivent éviter autant que possible tout contact avec leurs animaux et prendre des précautions, comme le port d’un masque. On affirme une chose, on recommande une autre

Dans les cas extrêmes, les vétérinaires peuvent tester les animaux pour détecter la présence de coronavirus, en utilisant des kits distincts de ceux destinés aux humains, déjà pas assez nombreux.

Au début de ce mois, plus d’une demi-douzaine de tigres et de lions du zoo du Bronx ont été testés positifs. On pense que, comme leurs cousins plus petits et domestiqués, ils ont attrapé la contagion de leurs gardiens.

En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail interrogée a rendu le 9 mars une réponse des experts que “le passage du SARS-CoV-2 de l’être humain vers une autre espèce animale (entre autres domestique) semble actuellement peu probable“.

Son expertise a été actualisé le 15 avril, en admettant “des cas sporadiques de contamination d’animaux domestiques“, mais en s’obstinant toujours à affirmer qu’il “n’existe actuellement aucune preuve scientifique” que les animaux domestiques soit dangereux dans la transmission du Covid-19.

Source: CNN/Anses

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici