SCOOP! Laboratoire de Wuhan: FL24 vous livre un indice très inquiétant

Xi Jinping Photo: Wikimedia Commons
Xi Jinping Photo: Wikimedia Commons

La terre entière considère aujourd’hui que le laboratoire P4 de Wuhan, promu par Raffarin, construit et financé par la France, et inauguré par Cazeneuve, est la pièce maîtresse de l’apparition du Covid-19. Alors, tout le monde cherche la preuve que la pandémie est effectivement sortie de ce bâtiment qui fait de plus en plus peur. FL24 vous a déniché un indice particulièrement intéressant.

Quelle est notre source? Les services secrets français? Les services secrets russes? La CIA? Le Mossad? Accrochez-vous bien: notre source est le site internet du laboratoire de Wuhan. L’écrivain Edgar Poe expliquait que l’élément que tout le monde cherche se trouve souvent en évidence, sous le nez des enquêteurs, et que c’est pour cette raison qu’ils ne le détectent pas.

Voici donc ce qu’expliquait un laboratoire de Wuhan, l’ancêtre du laboratoire P4… le 12 avril 2015. Ce que dit ce texte, est que:

  1. Wuhan a créé un coronavirus issu de la chauves-souris,
  2. que le laboratoire a réussi à rendre ce virus transmissible entre souris de laboratoire,
  3. et qu’il pourrait devenir transmissible entre humains et provoquer une pandémie.

Après vérification auprès de médecins qui ont lu et relu ce texte avec la plus grande attention, il est indéniable que ce virus créé par Wuhan ressemble très fortement au Coronavirus qui ravage aujourd’hui la planète. Est-ce exactement le même? FL24 n’est pas assez expert pour pouvoir le démontrer de manière définitive. Mais ces lignes, qui font froid dans le dos, démontrent bel et bien que Wuhan a inventé un coronavirus provoquant des détresses respiratoires mortelles, et capable de provoquer une pandémie chez l’homme.

FL24 était sur le coup avant tout le monde, puisque nous vous en avons parlé le 20 mars. Or, avant-hier, le grand magazine scientifique Live Science publiait un article extrêmement fouillé reprenant les mêmes éléments. C’est pour FL24 une fierté que Live Science s’intéresse aux mêmes éléments que nous.

Nous avons donc tenu à vous faire remonter à la source, la vraie: le laboratoire. Messieurs les chercheurs, Messieurs les agents secrets, FL24 vous offre cet indice qui, nous l’espérons, aidera à vous mettre sur la piste de la vérité. Voici l’article du laboratoire de Wuhan:

“L’émergence du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV) et du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS)-CoV souligne la menace d’événements de transmission inter-espèces conduisant à des épidémies chez l’homme.

Récemment, les professeurs Zhengli Shi et Xingyi Ge du WIV, en coopération avec des chercheurs de l’université de Caroline du Nord, de la Harvard Medical School, de l’Institut de microbiologie de Bellinzona, etc., ont examiné le potentiel de maladie d’un virus similaire au SRAS, le SHC014-CoV, qui circule actuellement dans les populations de chauves-souris en fer à cheval chinoises. 

En utilisant le système de génétique inverse du SRAS-CoV, les scientifiques ont généré et caractérisé un virus chimérique exprimant le pic du coronavirus SHC014 des chauves-souris dans un squelette adapté au SRAS-CoV chez la souris. 

Les résultats indiquent que les virus du groupe 2b codant pour le pic SHC014 dans un squelette de type sauvage peuvent utiliser efficacement plusieurs orthologies de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II (ACE2) du récepteur du SRAS, se répliquer efficacement dans les cellules primaires des voies respiratoires humaines et atteindre des titres in vitro équivalents aux souches épidémiques du CoV-SARS.

L’évaluation des modalités immuno-thérapeutiques et prophylactiques disponibles pour le SRAS a révélé une faible efficacité ; les approches par anticorps monoclonal et par vaccin n’ont pas réussi à neutraliser et à protéger contre l’infection par les CoV en utilisant la nouvelle protéine de pointe.

Sur la base de ces résultats, ils ont redéveloppé synthétiquement un virus recombinant SHC014 infectieux de pleine longueur et ont démontré une réplication virale robuste à la fois in vitro et in vivo.

Les travaux suggèrent un risque potentiel de réémergence du SRAS-CoV à partir de virus circulant actuellement dans les populations de chauves-souris.”

Le texte original, en anglais, est accessible via le moteur de recherche du laboratoire de Wuhan à cette adresse, en entrant “Xingyi Ge” dans la case de recherche du site: http://english.whiov.cas.cn

Source: site du Laboratoire de Virologie de Wuhan

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici