Pourquoi des clandestins ont-ils mis le feu à l’un des plus grands camps de Grèce?

Des immigrés clandestins dans le camp de Moria en Grèce/DR
Des immigrés clandestins dans le camp de Moria en Grèce/DR

Samedi soir, le camp de Vial, sur l’île de Chios, l’un des plus grands camps de clandestins de Grèce, a été ravagé par les flammes d’un incendie, suivant une émeute déclenchée après la mort d’une Irakienne de 47 ans.

L’incendie a détruit les installations du service d’asile européen, d’une cantine, de tentes et de nombreux conteneurs aménagés en logement, a indiqué Manos Logothetis, un responsable du ministère des migrations. “Une grande partie des services administratifs du camp sont détruits” a-t-il déclaré, précisant qu’aucun blessé n’a été déploré.

Trois personnes ont été arrêtées pour avoir pris part à l’émeute qui a éclaté après la mort samedi, dans le camp, d’une immigrée clandestine irakienne de 47 ans, selon une source de la police locale. “Nous sommes parvenus à rétablir l’ordre vers une heure du matin. Beaucoup de gens ont pris part à ces événements”, a-t-il été précisé.

L’Irakienne avait été hospitalisée avec de la fièvre cette semaine. Elle avait été testée négative au Covid-19, avait rapporté samedi l’agence de presse publique ANA.

En Grèce, les camps de clandestins ont été mis en quarantaine ces dernières semaines, les autorités essayant de maintenir leurs résidents à l’écart des locaux. Le virus chinois a jusqu’à présent tué 110 personnes en Grèce. 67 autres sont en soins intensifs.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici