Les diplomates américains ont tiré la sonnette d’alarme au sujet du laboratoire de Wuhan déjà en 2018!

Image d'illustration Photo: Pixabay
Image d'illustration Photo: Pixabay

Un laboratoire de recherche sur les coronavirus des chauves-souris à Wuhan, en Chine avait été visité par des diplomates américains deux ans avant l’épidémie mondiale actuelle. Ils ont averti les autorités américaines sur les risques.

Les diplomates ont envoyé deux messages “sensibles mais non classifiés” à Washington en 2018, tirant la sonnette d’alarme au sujet de l’Institut de virologie de Wuhan et demandant de l’aide pour renforcer les protocoles de sécurité du laboratoire.

Le message était un coup de semonce“, a déclaré un responsable américain. “Ils suppliaient les gens de prêter attention à ce qui se passait“.

L’un des messages avertissait clairement que les travaux du laboratoire de Wuhan sur les coronavirus des chauves-souris et leur éventuelle transmission à l’homme représentaient un risque de nouvelle pandémie de type SRAS.

Ces derniers mois, les messages ont circulé à nouveau au sein du gouvernement américain et ont déclenché une discussion sur la question de savoir si le nouveau coronavirus pouvait provenir de ce laboratoire ou d’un autre à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie.

Un haut responsable de l’administration Trump a déclaré que les messages servent d’argument à la théorie selon laquelle la pandémie a été déclenchée par accident au laboratoire de Wuhan.

L’idée qu’il s’agissait d’un événement totalement naturel est circonstancielle. La preuve qu’elle s’est échappée du laboratoire est circonstancielle. En ce moment, le registre du côté de la fuite du laboratoire est rempli de points de balles et il n’y a presque rien de l’autre côté“, a déclaré un fonctionnaire anonyme.

Selon le New York Times, les services de renseignement n’ont fourni aucune preuve confirmant que le virus provient d’un laboratoire. Le gouvernement chinois affirme qu’il est apparu sur un marché de produits frais à Wuhan.

Le gouvernement chinois doit être transparent et répondre aux questions sur les laboratoires de Wuhan“, a déclaré Xiao Qiang, une chercheuse de l’école d’information de l’université de Californie à Berkeley.

“Je ne pense pas que ce soit une théorie de conspiration. Je pense que c’est une question légitime qui doit être étudiée et à laquelle il faut répondre“, a-t-elle déclaré. “Comprendre exactement comment il est né est un savoir essentiel pour empêcher que cela ne se reproduise à l’avenir.”

Source: Washington Post

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici