Chaque immigré mineur est suivi par quatre ou cinq personnes dans le cadre du regroupement familial

Faudé, mineur/Capture d'écran YouTube
Faudé, mineur/Capture d'écran YouTube

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a appelé les autres pays membres de l’UE à accepter les “réfugiés mineurs” des camps d’émigrants installés en Grèce. “Chaque jeune est ensuite suivi de quatre à cinq autres personnes dans le cadre du regroupement familial, il faut le dire ouvertement“, a-t-il souligné.

Tout pays européen qui a une once de compassion devrait maintenant s’impliquer“, a déclaré Jean Asselborn, en versant dans le chantage moral, l’arme bien connue des immigrationnistes riches et à l’abri des nuisances.

Les douze premiers “jeunes” accueillis par le Luxembourg doivent arriver au Grand-Duché mercredi. Si le Luxembourg réussit à accepter des jeunes des camps grecs, “alors d’autres pays de l’UE peuvent faire de même“, a déclaré Jean Asselborn.

Il a déclaré qu’il était important d’expliquer aux citoyens de l’Union européenne ce qui arrive ensuite. “Chaque jeune est suivi par quatre ou cinq autres personnes plus tard dans le cadre du regroupement familial, c’est le cas, et cela doit être dit ouvertement“, a souligné Jean Asselborn.

Selon les autorités grecques, 93% des quelque 5000 “mineurs” présents dans les camps grecs en mars étaient des hommes. Selon le rapport, 10% d’entre eux avaient officiellement moins de 14 ans.

Source: Der Spiegel

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici