Les socialistes pires que l’épidémie: ils veulent définitivement couler l’économie française

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche, 19 présidents socialistes de départements demandent l’instauration d’un “revenu de base” universel, c’est à dire un salaire pour tous les Français sans qu’ils soient obligés de travailler. Une mesure non seulement profondément immorale, mais aussi susceptible de réduire l’économie française au niveau du tiers-monde.

Le prétexte pris par les socialiste est bien sûr “la crise sanitaire du Covid-19” qui “évolue chaque jour un peu plus en une crise économique mondiale, poussant nos systèmes de solidarité dans leurs retranchements.

Le revenu de base apparaît comme une solution pour amortir le choc social qui risque de faire basculer nombre de nos concitoyens dans la précarité“, écrivent-ils, avant de poursuivre dans le charabia gauchiste.

Cette solution solidaire changera le référentiel des solidarités humaines pour redonner aux Françaises et aux Français confiance en un système créé pour leur apporter, à la fois, la sécurité de l’existence et les outils de leur autonomie.

L’allocation qu’ils préconisent serait d’une nature complètement différente que les allocations existantes actuellement. Les allocations ne sont pas une partie saine de l’économie et leur caractère nuisible a été maintes fois démontré par des économistes, mais elles obéissent à une logique interne.

Les allocations familiales ont pour but d’encourager la démographie. L’allocation chômage est une sorte d’assurance de perte d’emploi qui est censée se financer avec des cotisations. Le même mécanisme s’applique à l’allocation vieillesse ou maladie.

Certes, ces cotisations est obligatoires et monopolisées par l’Etat, les calculs sont baisés, les caisses sont déficitaires (et encore pas toutes, à l’instar de celle des avocats), mais le principe mutualiste est là: on cotise un peu quand tout va bien pour s’assurer qu’on ne sera pas dans la panade en cas d’un coup dur.

L’allocation universelle proposé par les socialiste est d’un tout autre type. Selon la lettres des élus socialistes, ce revenu serait “sans contrepartie“, à savoir sans aucune cotisation préalable. On donne à tous les Français une certaine somme sans rien demander en contrepartie.

Il serait “automatique pour résoudre le problème du non recours aux droits, ouvert dès 18 ans pour lutter contre la précarité des plus jeunes, dégressif en fonction des revenus d’activité et d’un montant égal au seuil de pauvreté.

Les socialistes parlent d’une seule limitation, “un accompagnement renforcé” par rapport aux allocations d’aujourd’hui. Une bonne occasion pour embaucher des milliers de conseillers qui ne serviront à rien, mais qui pourront se recruter parmi les clients politiques de la gauche.

Le coût de la mesure? Mystère. Tous les pays ou régions qui s’y sont attaqués, l’ont abandonné après un fiasco. Ne laissons pas les socialos dynamiter la France.

Source: JDD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici