Ruiner les assureurs: le nouveau délire de Le Maire et Philippe!

Capture d'écran/Wikipédia
Capture d'écran/Wikipédia

Les compagnies d’assurance sont rarement populaires, il leur est souvent reproché de tout faire pour rembourser le moins possible, voire ne pas rembourser du tout, leurs clients victimes de sinistres. Elles rendent pourtant de grands services, et dans beaucoup de domaines la souscription de polices d’assurance est légalement obligatoire.

On reste donc sidéré devant le dernier délire gouvernemental: il s’agirait, ni plus ni moins, de vider leurs caisses!

Les assureurs ont déjà fait beaucoup d’effort”, a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, vendredi sur Europe 1, reconnaissant qu’ils avaient contribué à hauteur de 200 millions d’euros au Fonds de solidarité. “Mais ce que le Premier ministre leur a dit c’est que dans cette période très particulière, il fallait un effort supplémentaire“.

Il leur a notamment été suggéré“, a poursuivi Bruno Le Maire, que “l’argent des sinistres qui n’ont pas eu lieu – il y a eu moins d’accidents de la circulation, moins de sinistres, donc moins de primes d’assurance à payer – pourrait être rendu aux assurés“.

Le principe de l’assurance, c’est de payer un peu quand tout va bien pour toucher beaucoup quand on est victime d’un sinistre. Certains payent toute leur vie et ne touchent jamais rien, tandis que d’autres sont bénéficiaires très au-delà de leurs cotisations: ça s’appelle la mutualisation.

Rendre l’argent des “sinistres qui n’ont pas eu lieu”, c’est exactement le contraire. Les assurés ne toucheraient que quelques euros, et les caisses des assurances seraient vides quand on aurait besoin d’elles: ce serait tout simplement suicidaire, et catastrophique pour nous tous.

Nous attendons la réponse des assureurs mais moi je suis confiant parce que ce que je vois dans cette période, c’est un élan de solidarité en France, d’unité nationale, de comportements responsables comme on n’en a pas vus depuis des décennies”, déclare sans rire le génie de BercyAttendons, donc, la réponse des assureurs…

Source: Reuters

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici