8000 détenus déjà libérés, Adeline Hazan en veut 7000 de plus!

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Belloubet avait annoncé environ 5000 libérations de détenus pour éviter la propagation de l’épidémie dans nos prisons surpeuplées. Il y en a eu en fait plus de 8000. Les conséquences s’en font déjà sentir, au fil des exactions commises par certains de ces bénéficiaires du laxisme gouvernemental. Mais pour Adeline Hazan, ça ne suffit pas.

Le contrôleur général des lieux de privation de libertés Adeline Hazan a dénoncé samedi l’impréparation des pouvoirs publics français face à l’épidémie de coronavirus et a appelé le gouvernement à aller plus loin en libérant 7000 détenus supplémentaires en fin de peine“, peut-on lire dans Le Figaro.

Au total, près de 8000 détenus ont déjà été libérés en un mois, a annoncé la ministre de la Justice Nicole Belloubet mercredi. “Ce que prouve cette crise en prison, c’est qu’aucun plan n’avait jamais été – par aucun gouvernement – envisagé pour faire face à l’éventualité d’une épidémie et de ses conséquences en prison“, a-t-elle affirmé sur France Inter.

En France, selon la chancellerie, soixante détenus ont contracté le virus Covid-19 depuis le début de l’épidémie, et près de 900 agents pénitentiaires sont confinés à domicile, tandis qu’un surveillant et deux détenus en sont morts.

Nos prisons sont surpeuplées parce qu’on n’en construit plus de nouvelles. Des juges politisés rechignent à prononcer des peines d’emprisonnement, la moitié de ceux qui sont pourtant condamnés échappent à la détention, et ceux qui y sont sortent à la moitié de leur peine, quand ce n’est pas au tiers. Mais ça na suffit pas à Adeline Hazan: pour elle, une bonne prison est une prison vide, un bon criminel est un criminel impuni.

Les innombrables voyous qui refusent le confinement risquent, selon la loi, 6 mois de détention au bout de 4 infractions en un mois. Des peines ont déjà été prononcées en comparution immédiate. Il serait intéressant de savoir si elles sont appliquées, sans quoi le pouvoir dissuasif de la mesure serait totalement nul.

Le gouvernement fait pleuvoir les amendes, mais en matière d’incarcération, on ne peut s’attendre de sa part qu’à un renoncement de plus.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici