Dans les cités de Seine-Saint-Denis, les “jeunes” dressent des guet-apens contre les policiers et en blessent un

llustration-feux-de-poubelles/Wikipédia
llustration-feux-de-poubelles/Wikipédia

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, des policiers et des pompiers qui intervenaient sur des feux de poubelles dans une cité sensible de Pantin en Seine-Saint-Denis sont tombés dans une embuscade. Les fonctionnaires ont été la cible de nombreux tirs de mortiers d’artifice de la part de “jeunes” de la cité. Un policier a été blessé et un individu de 19 ans interpellé. Des événements similaires se sont déroulé le même soir à Noisy-le Sec où il n’y a pas eu en revanche d’interpellation.

Contrairement à ce que nous raconte les autorités, le confinement n’est pas appliqué partout de la même manière. Ainsi, en Seine-Saint-Denis, les mesures de protections sanitaires ne semblent pas avoir beaucoup changé les occupations habituelles des “jeunes”.

En effet, dans la nuit du 2 au 3 avril, des policiers et des pompiers de Pantin sont intervenus pour des feux de poubelles, volontairement enflammées, dans la cité Scandicci, haut lieu du trafic de stupéfiants et abritant une population majoritairement immigrée.

Dés leur arrivée sur les lieux, secours et forces de l’ordre ont immédiatement été pris à partie par des groupes de “jeunes” qui les attendaient de pied ferme. Une dizaine de coups de mortiers d’artifice ont notamment été tirés sur les fonctionnaires.

Un des policiers a été blessé et souffre d’acouphènes engendrés par l’explosion d’un projectile à proximité de son visage. Le fonctionnaire a du recevoir des soins. Appuyés par des renforts, les policiers ont pu disperser les individus et l’un d’eux a été interpellé.

Il s’agit d’un habitant de la cité de 19 ans qui avait été contrôlé plusieurs fois ces derniers jours et verbalisé pour non respect du confinement. Il a été placé en garde à vue et sera poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui.

Des événements similaires se sont produits le même soir sur la commune proche de Noisy-le-Sec où des feux de poubelles ont là aussi été allumés par des racailles qui ont ensuite attendu les forces de l’ordre pour les prendre à partie à coups de mortiers. Il n’y a pas eu d’interpellation.

Source: Le Parisien/ Actu Seine-Saint-Denis

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici