Les antiracistes veulent priver les Africains de vaccin contre le coronavirus

Image d'illustration/US Army
Image d'illustration/US Army

La République démocratique du Congo est prête à accueillir les essais d’un futur vaccin contre le Covid-19, a déclaré vendredi le responsable congolais de la lutte contre la pandémie, Jean-Jacques Muyembe. Pourtant, les réactions du lobby antiraciste sur les réseaux sociaux tendent à exclure l’Afrique de cette chance inespérée de trouver un remède contre le coronavirus.

Nous avons été choisis pour faire ces essais. Le vaccin sera produit soit aux États-Unis, soit au Canada, soit en Chine. Nous, nous sommes candidats pour faire les essais ici chez nous“, a déclaré le professeur Muyembe.

Les propos du docteur Muyembe ont suscité la colère et de l’incompréhension chez les internautes, surtout chez les prétendus antiracistes, blancs pour la plupart, qui pourrissent le web avec leurs commentaires paternalistes.

Chers médecins, scientifiques et empires pharmaceutiques. Lorsque vous avez fini de tester vos vaccins Covid-19 sur des animaux, avant même d’envisager de venir l’essayer sur des Africains, un peuple pour lequel vous n’avez jamais montré de considération, essayez sur vous-mêmes“, tempête sur Twitter Mohombi, un musicien congolais immigré en Suède.

Une séquence à la télévision française montrant deux chercheurs s’interroger en direct sur l’opportunité de tester un vaccin en Afrique venait de susciter la colère.

Non, les Africains ne sont pas des cobayes!“, s’est indignée l’association française SOS Racisme dans un communiqué.

Il faut remarquer que toutes ces bonnes âmes qui s’indignent  habitent en Occident où ils bénéficient des systèmes de Santé dont les Africains sont pour la plupart privés. Leur prétendue démarche “antiraciste” n’aura pour effet que de saboter le développement d’un vaccin salutaire pour la population du Continent Noir.

Le Covid, à un moment donné sera incontrôlable“, a expliqué le professeur Muyembe. “La seule façon de le contrôler ce sera le vaccin, tout comme Ebola. C’est le vaccin qui nous a aidés à terminer l’épidémie d’Ebola“.

En effet, la fin de la dixième vague de l’épidémie d’Ebola au Congo doit être proclamée le 12 avril après avoir tué plus de 2200 personnes dans l’Est du pays depuis son apparition le 1er août 2018.

Plus de 320 000 personnes malades d’Ebola ont bénéficié de deux vaccins utilisés à titre expérimental qui leur ont sauvé la vie.

Le premier vaccin, utilisé à plus de 300 000 doses, “a été récemment pré-qualifié pour homologation“, ont indiqué les autorités sanitaires.

Pourquoi alors priver les Africains d’un vaccin anti-Covid-19 au nom d’un prétendu antiracisme?

Source: AFP/CNN/Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici