En France, l’après-coronavirus sera… stalinien!

Photo/NewRepublic H16 FL24
Photo/NewRepublic H16 FL24

Sur son incontournable blog, l’excellent chroniqueur de droite H16 explique ce matin comment la panique totale de l’État français face au coronavirus nous mène tout droit vers le socialisme le plus hardcore. Le collectivisme français aboutit logiquement à la panique, et la panique française aboutira logiquement au collectivisme.

H16, la parole est à vous. Morceaux choisis.

“Cette panique montre aussi, à merveille, la marge de manœuvre ridicule des régimes européens lourdement socialisés qui se retrouvent tous, les uns après les autres, au bord du gouffre sanitaire non à cause d’un microbe super-dangereux, mais à cause d’un microbe seulement très virulent et qui va donc toucher une proportion bien plus grande de cas potentiellement graves.

Les décisions du gouvernement (sur le moment et l’accumulation d’idioties sur les 40 dernières années) ont largement amplifié la panique générale lorsqu’il a mis ses gros doigts gourds partout, accroissant les effets de bords dans des proportions astronomiques (on commence à parler en milliers de milliards d’euros, imposant bientôt d’utiliser la notation scientifique pour les sommes qu’il va falloir mobiliser).

Cette marge de manœuvre si microscopique est véritablement ce qu’il y a de plus inquiétant actuellement parce qu’on doit se rappeler qu’il en va de même dans absolument tous les secteurs touchés par le centralisme étatique socialoïde: (au hasard) transports en commun en train et sur route, électricité, eau, police, pompiers, urgences, écoles, infrastructures routières, gestion des frontières et des douanes, aéroports, et bien sûr santé… Bref, tous les secteurs stratégiques sont confrontés à cette marge millimétrique de l’État.”

“Ceci est tout à fait rassurant, n’est-ce pas.”

“Et si, certes, ce n’est pas nouveau, il n’empêche que, pour rappel, quand, “démocratiquement” » ou à la suite d’une crise majeure (celle-ci coche toutes les cases), un pays choisit le mode Full Socialiste, tout part en cacahuètes et le pays calanche d’autant plus vite que ces marges sont fines.”

“Avec la situation actuelle et un État toujours plus présent, des administrations en pointe dès qu’il s’agit de mettre du sable dans les rouages, des bâtons dans les roues et des Cerfas dans des gosiers déjà bouchés, tout semble imploser une fois la crise venue, comme dans un déraillement de train passé au ralenti, image par image, lentement. Le crash complet et inévitable évolue doucement et peut durer un maximum de temps.”

Merci, H16, de continuer inlassablement à nous prévenir: en France, la crise du coronavirus est une longue descente aux enfers du stalinisme économique.

Source: blog de H16

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici