Un attentat gauchiste? A Amiens, plusieurs véhicules pénitentiaires incendiés

Les voitures brûlées Photo: Twitter
Les voitures brûlées Photo: Twitter

Des voitures de l’administration pénitentiaire, y compris fourgons cellulaires qui servent au transfert des prisonniers, ont été détruits par feu sur le parking du service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) dans la nuit de mardi à mercredi à Amiens. Le crime est signé: “Crève la justice, crève la taule, crève l’Etat” dit l’inscription laissée par les ultra-gauchistes.

C’était une attaque audacieuse, en plein couvre-feu, avec des rues vides de ses passants, juste en face de la maison d’arrêt d’Amiens, particulièrement surveillée. Elle a été perpetrée dans la nuit de mardi à mercredi, vers 3h20.

Plusieurs individus se sont introduit sur le parking du service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) pour y mettre le feu aux trois véhicules. L’incendie a en plus embrasé deux fourgons cellulaires de transfert des détenus.

Avant que l’alarme se mette en route, les agresseurs ont eu le temps de s’attaquer au bâtiment du SPIP. Les fenêtres y ont été cassées, tandis qu’une tentative d’incendie a été maîtrisée à l’intérieur de l’immeuble.

Un simple acte de malveillance? Une vengeance des anciens détenus? Ou alors une opération minutieusement menée par des activistes de l’ultra-gauche? La revendication peinte sur le mur “Crève la justice, crève la taule, crève l’Etat” et la sigle A cerclé fait penser à cette dernière hypothèse.

Cet attentat a lieu alors que l’ensemble de la profession est sur particulièrement fragilisé. “Avec le confinement, les visites au parloir sont suspendues, les détenus sont sur les dents. Et puis, il faut le dire: l’absence de produits illicites commence à se faire sentir, nous avons des détenus en manque et difficiles à gérer“.

Des émeutes ont récemment eu lieu dans plusieurs prisons françaises, parfois avec un déroulement très violent.

Source: France 3

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici