En plein confinement, il se fait tabasser à coups de barre de fer et dépouiller par les dealers qui devaient le réapprovisionner en cannabis!

Résine-cannabis/wikipédia
Résine-cannabis/wikipédia

Dimanche dernier, un Agenais de 32 ans qui souhaitait se réapprovisionner en cannabis pendant le confinement a été agressé par ses dealers. Après avoir convenu d’un rendez-vous par téléphone, l’homme est tombé dans un guet-apens au cours duquel il a été tabassé notamment à coups de barre de fer et délesté de son argent. Un de ses agresseurs a été interpellé et placé en garde à vue.

Dimanche 29 mars, un habitant d’Agen dans le Lot-et-Garonne, âgé de 32 ans, désirait se réapprovisionner en cannabis pour sa consommation personnelle à l’heure où ce produit se raréfie pour cause de confinement de la population.

Contact est pris par téléphone avec un revendeur de sa connaissance qui lui fixe un rendez-vous dans le centre-ville de la commune. Arrivé sur place, le trentenaire est bientôt rejoint par deux “jeunes” qui lui demandent de les suivre.

Emmené à l’écart par ses dealers, l’acheteur sera alors victime d’une violente agression. Frappé à de nombreuse reprise, notamment à l’aide d’une barre de fer, l’homme sera battu puis délesté des 70 euros prévus pour la transaction.

La victime, une fois ses agresseurs partis, avisera les forces de l’ordre de la violente agression subie et leur livrera des éléments déterminants pour retrouver les auteurs. Un d’entre-eux sera interpellé le soir même dans un hall d’immeuble.

Il s’agit d’un “jeune” de 29 ans dont le profil exact et les antécédents n’ont pas été précisés. L’homme a reconnu le vol mais a nié avoir participé aux violences. Il a refusé de livrer le nom de son complice. On ignore quelles suites compte donner le parquet d’Agen à cette affaire.

Contrairement à ce qui nous est vendu à longueur de temps par les médias traditionnels et l’intelligentsia progressiste, la consommation de cannabis entraîne une réelle dépendance et certains sont prêts, même à l’heure du confinement, à braver tous les interdits et prendre tous les risques pour assouvir ce vice.

Source: Ouest France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici